AFRIQUE

La diplomatie militaire de l’Occident, un danger pour l’Afrique et le monde de demain ?

Des guerres interminables et des dizaines de millions de victimes

En Occident, les États cherchent à attirer l’attention sur le processus de radicalisation des individus qui, par leur nombre, ne menacent en rien les pouvoirs en place. Très peu d’analyses sont proposées pour mettre en lumière les conséquences néfastes du processus de radicalisation des États qui font la guerre, la préparent et font la promotion d’une gouvernance destructrice des valeurs humaines au profit du capital. Nous avons analysé les actions posées par les États occidentaux dans le cadre de la guerre mondiale contre le terrorisme et nous avons démontré que le terrorisme était généré principalement par l’Occident . Il est donc temps de rectifier la donne concernant le terrorisme et de cesser de débattre des concepts du processus de radicalisation de cas individuels et sporadiques et de s’interroger sur la menace permanente de la militarisation, de la perte des libertés et de la gouvernance autoritaire qui ont pris de l’ampleur au cours des dernières années.

Beaucoup d’attentats terroristes font partie intégrante du processus des guerres livrées par l’US-OTAN, comme dans le cas de la Syrie. Des centaines de morts ou blessés des attentats financés par l’extérieur s’ajoutent à des dizaines de millions de victimes des guerres. C’est ce que l’observe depuis 1945. Un total de 200 guerres livrées par l’Occident (1945-2000) afin de maintenir son hégémonie sur l’ensemble planétaire avec près de 41 millions de morts (Leitenberg, Milton, 2006, p. 79) et des centaines de millions de blessés, de déplacés et de réfugiés. C’est le prix qu’a payé l’humanité pour instaurer et assurer les assises du capitalisme dans l’ensemble du monde. Ce système économique et politique est protégé par des superpuissances nucléarisées (tels que les États-Unis et Israël) qui dominent la scène internationale en dictant la conduite du monde. La plupart des États sont sous le joug de ces puissances et ils doivent se conformer aux règles imposées.

é.JPG

Terrorisme : Le débat sur la radicalisation des individus 

Le débat, en Occident, concernant le phénomène de la radicalisation des individus peut paraître inutile. En effet, dans ce débat l’on se demande à répétition comment il se fait que des jeunes puissent se joindre à la mouvance terroriste, elle-même trouvant le plus souvent un soutien de l’Occident. On se cesse de s’interroger alors sur le fait que des parents n’ont pas été en mesure de déceler le caractère déviant de leur enfant. Et que dire de ceux ou celles qui se joignent à une armée nationale? Ils le font aussi parce qu’ils ont la conviction qu’ils sont appelés à servir la patrie, mais ils ne comprennent pas qu’ils serviront à sauvegarder des valeurs inacceptables, soit celles de contribuer directement à la guerre et à ses préparatifs.

La radicalisation des États occidentaux

Les gouvernements des États occidentaux n’hésitent pas à utiliser la force et la violence pour réprimer toute résistance à leur endroit. Les dirigeants font appel à des forces policières ou même militaires pour rétablir l’ordre qu’ils ont eux-mêmes défini. Quand cette résistance pose un danger pour cet ordre dit démocratique ils instaurent l’état d’urgence et ont recours à des arrestations dites préventives. Alors se développe un processus de militarisation avec un pouvoir donné aux militaires de patrouiller et d’intervenir à leur guise. Nous avons été témoin, au cours des dernières années, de ce processus dans plusieurs pays de l’UE et, tout particulièrement en France, où l’état de siège et l’état d’urgence ont été instaurés et où les droits collectifs et individuels ont été érodés de façon significative. Les dernières élections présidentielles ont été placées sous la surveillance de plus de 50 000 policiers et soldats.

III. La gouvernance «dictatoriale»

La perte progressive de la jouissance des droits et des libertés fondamentales a été observée dans l’ensemble des régimes dits démocratiques de l’Occident. Un virage généralisé vers la droite s’est développé de sorte que ces régimes se sont transformés peu à peu en « dictatures ». Comme nous l’avons évoqué récemment et avons conclus :

« Au cours de la dernière année, nous avons traité du processus grandissant de la militarisation planétaire (voir la liste des références). La pression exercée par l’Occident sur la vie des peuples par des mesures d’austérité et par le recours à des dispositions à caractère militariste pour la gouvernance et l’économie de la majorité provoque la révolte des peuples dont les manifestations prendront diverses formes et auront des effets d’une portée inattendue. L’Occident, par le biais de son bras armé qu’est l’OTAN, exerce une action destructive de l’environnement biophysique et humain planétaire, ce qui ne peut conduire qu’à la révolte de la majorité » (Dufour, 2016).

Conclusion

Les sociétés occidentales exercent un pouvoir radical sur le devenir de l’humanité. L’inconscience et l’indifférence de la majorité entraînent la gouvernance des États vers des pratiques dictatoriales en imposant des règles qui restreignent progressivement la liberté de manifester et de défendre les droits fondamentaux. Les divers ordres d’enseignement collaborent à ce processus en assurant le renouvellement des valeurs capitalistes, soit celles de la recherche du pouvoir et de la domination et surtout en faisant prévaloir les principes de la compétition à toutes les échelles de l’activité humaine.

Prof. Jules Dufour

0 comments on “La diplomatie militaire de l’Occident, un danger pour l’Afrique et le monde de demain ?

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :