AFRIQUE

Massacre et confusion en Libye

La plupart des 141 morts morts tués par les force gouvernementale dans la région de Sabha (sud de la Libye) sont des soldats fidèles au général rebelle Khalifa Haftar.

Une attaque sur une base aérienne dans le sud de la Libye a tué au moins 141 personnes, la plupart des soldats fidèles à l’armée nationale libyenne (ANL), sous les ordres du général Khalifa Haftar, a déclaré Ahmad al-Mismari, porte-parole de ses forces.

Ahmad al-Mismari a déclaré vendredi à l’agence de presse de l’AFP que des membres d’une milice fidèle au gouvernement de l’Accord national (GNA) soutenu par l’ONU à Tripoli avaient exécuté des exécutions sommaires lors des agressions de jeudi.

Les victimes comprenaient également des civils qui travaillaient à la base aérienne de Brak al-Shati ou se trouvaient dans la région voisine, a déclaré Mismari.

« Les soldats revenaient d’un défilé militaire. Ils n’étaient pas armés. La plupart d’entre eux ont été exécutés« , a-t-il déclaré.

Le GNA a nié avoir ordonné l’attaque, qu’il a condamné, et a déclaré qu’il avait mis en place une commission d’enquête pour enquêter.

Mahdi al-Barghathi, le ministre de la Défense du GNA, a été suspendu, en attendant l’issue de l’enquête. Jamal al-Treiki, le chef de la milice de la Troisième Force de GNA, accusé d’avoir mené l’attaque, a également été suspendu.

Le LNA ne reconnaît pas l’autorité du GNA, et soutient les autorités rivales basées à l’est. Il a promis une réponse « forte » à l’attaque.

Martin Kobler, l’envoyé de l’ONU en Libye, s’est déclaré « indigné  » par ces « exécutions sommaires ». M. Kobler, a suggéré que si les rapports étaient vrais, l’« attaque non provoquée » pourrait constituer un crime de guerre et être poursuivie par la Cour pénale internationale (CPI).

Aguila Saleh, l’orateur du parlement basé à Tobruk dans l’est de la Libye, a accusé la Troisième Force du GNA d’une « violation grave » d’un accord de trêve conclu entre Haftar et Fayez al-Sarraj, chef du gouvernement à Tripoli, à Abu Dhabi Le 2 mai.

À la suite des pourparlers de réconciliation, les deux hommes ont déclaré qu’ils avaient accepté de mettre fin à la violence dans le sud de la Libye, où les tribus et les milices cherchent le contrôle des trajets lucratifs de contrebande avec le Tchad voisin, le Niger et le Soudan.

Saleh a déclaré qu’il avait ordonné aux forces armées « de prendre les mesures nécessaires pour répondre à l’agression et de défendre le sud et le nettoyer de toutes les milices hors-la-loi ».

Ses commentaires ont provoqué une alarme à Tripoli, le GNA demandant un cessez-le-feu immédiat dans le sud.

Carte source Al Jazeera : http://www.aljazeera.com

À propos jeminformetv

JEMINFORMETV.COM, est une chaîne d'information web, consacrée à l'actualité africaine et internationale. JE M’INFORME TV (JMTV ) a été créée en 2017. Documentaires - Reportages - Émissions "UN ŒIL SUR LE WEB" S'INFORMER - S'ABONNER - PARTAGER

0 comments on “Massacre et confusion en Libye

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :