INTERNATIONAL

LOI AVIA: « SOUS MACRON LA FRANCE EST DEVENUE UNE DICTATURE »

A l’occasion de l’ultime lecture au Parlement du projet de loi de la majorité contre la haine en ligne porté par Laetitia Avia, Gilles-William Goldnadel, avocat et essayiste, alerte contre les risques que présente cette initiative. Entretien. RT France : La proposition de loi contre la haine en ligne est en lecture définitive le 13 mai. Soutenez-vous ce projet ou y êtes-vous opposé ? 

Gilles-William Goldnadel(GWG) : Je voudrais d’abord dénoncer un paradoxe très curieux, et qui est notamment très français : je constate qu’existent des peurs assez excessives pour des libertés désincarnées, alors qu’elles sont inexistantes pour des libertés en danger. Beaucoup de Français ont peur de la loi sur le traçage du Covid-19. Tant et si bien que, aujourd’hui encore, il n’y a toujours pas de traçage. Le Conseil constitutionnel a encore modifié des règlements lundi [11 mai].

On a donc perdu un temps fou par rapport à beaucoup de pays qui s’en sortent infiniment mieux que nous. Or, je ne crois pas qu’il y ait beaucoup d’institutions qui aient intérêt à savoir que je me trouve à Clermont-Ferrand à 14h05. En vérité, cette peur est excessive. En revanche, l’absence de tout pluralisme dans les radios et télévisions d’Etats me paraît infiniment plus dangereuse pour les libertés, et notamment celle d’être informé, de ne pas être intoxiqué… et cela, personne ne le dénonce ! Idem pour la loi Avia, qui est à peu près dans le même esprit. Dans un monde idéal, on pourrait parfaitement concevoir que l’idée de vouloir réprimer la haine sur les réseaux sociaux soit parfaitement louable.

Il y a, sur les réseaux sociaux – et je ne suis pas le plus mal placé pour vous en parler –, des gens qui passent leur temps à vous lancer des injures, notamment à caractère racial, et à vous expliquer que votre mère est une femme de peu de vertu. Mais comme il est extrêmement difficile de donner une définition précise de ce qu’est la haine – et c’est le but de la loi Avia d’en trouver une –, on est livré à la subjectivité la plus totale. Que cette subjectivité soit réservée à l’examen des tribunaux, je n’y vois pas vraiment d’inconvénient. Moi-même, je ne suis pas un partisan de la liberté absolue, à l’américaine. Le système est loin d’être idéal et les juges loin d’être impartiaux, mais on peut imaginer que les juges ne sont pas les plus mal placés pour arbitrer. Par contre, pour ce qui est des plateformes qui seraient, elles, à même de pouvoir le dire, je suis extrêmement sceptique. Car je sais très bien dans quel cadre politiquement correct opère ces plateformes qui adorent le politiquement correct à l’américaine.

RT France : Pourriez-vous citer un exemple ? GWG : Ce n’est probablement pas le meilleur exemple mais il a au moins le mérite d’être le plus récent : j’observe d’ores et déjà que Facebook a décidé d’enlever toute référence aux identitaires, et notamment aux identitaires français. Je trouve cela extrêmement discutable, et encore!, j’emploie là un euphémisme. C’est d’autant plus insupportable, lorsque l’on sait, par exemple, que ce même Facebook ne veut pas de mal à beaucoup de sites islamistes, qui sont infiniment plus haineux (pour reprendre l’expression de la loi Avia), ou au nouveau parti anticapitaliste par exemple, qui est antidémocratique, antisioniste, qui ne voit pas d’inconvénient à ce que, de temps en temps, la violence soit utilisée contre les policiers.

Donc en réalité, les plateformes en question craignent assez peu l’amende dont menace la loi Avia au cas où elles ne répondraient pas dans les 24h ou 48h à une demande d’enlever tel ou tel contenu haineux. En vérité, elles sont très intéressées à l’idée d’être autorisées légalement à utiliser ce politiquement correct dont elles raffolent ! Je vois la loi Avia d’un très mauvais œil. J’observe d’ailleurs, pour vous donner un exemple contextuel mais tristement savoureux, que la mère de la loi Avia, madame Avia elle-même, avait «liké» un trait d’esprit de monsieur Dominique Sopo, président de SOS Racisme, qui cautionnait une insulte à l’endroit de monsieur Jean Messiha. Ce dernier avait été traité de «chameau» par monsieur Yassine Belattar. 

Source: RT FRANCE

À propos jeminformetv

JEMINFORMETV.COM, est une chaîne d'information web, consacrée à l'actualité africaine et internationale. JE M’INFORME TV (JMTV ) a été créée en 2017. Documentaires - Reportages - Émissions "UN ŒIL SUR LE WEB" S'INFORMER - S'ABONNER - PARTAGER

0 comments on “LOI AVIA: « SOUS MACRON LA FRANCE EST DEVENUE UNE DICTATURE »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :