INTERNATIONAL

DONALD TRUMP PIÈGE LES DÉMOCRATES DANS L’OPÉRATION POLITIQUE LA PLUS SOPHESTIQUÉE DE L’HISTOIRE US

Entretien complet de Steve Pieczenik disponible en VO, en deux parties :

Entretien complet VF, traduction CVR (Chroniques de la Vieille République : blog officiel de traduction en français de Steve Pieczenik, autorisé expressément par Steve Pieczenik himself en 2015) :  

Owen Shroyer : Le Dr. Steve Pieczenik est à l’antenne avec moi. Je n’ai aucun doute que Donald Trump a gagné cette élection, dans un fauteuil. En fait, nous ne connaissons toujours pas le nombre final de grands électeurs gagnés de part et d’autre. Je pense même que Trump a même dépassé le record de Barack Obama dans le vote populaire, mais nous ne le saurons pas dans l’immédiat : l’entièreté du vote a été inversée par les modalités de vote à l’aide des machines, vote par correspondance et autres bourrages d’urnes à l’aide de faux bulletins Biden, des bulletins Trump ont été brûlés, etc… Mais Dr. Steve Pieczenik : les élections sont à présent terminées, nous sommes à présent entrés dans le processus de vol de ces élections. Pouvez-vous à présent nous dire ce qui se passe, quelle est votre perception des choses et comment voyez-vous cette spoliation/manipulation gigantesque.

Dr. Steve Pieczenik : il ne va pas y avoir de spoliation/manipulation. Ce qu’il se passe à présent, et c’est la raison pour laquelle je vous ai sollicité afin de passer à nouveau à votre antenne, c’est qu’hier soir je n’avais pas encore la permission pour pouvoir vous révéler ce que je vais vous révéler là, présentement. Je précise que je ne travaille pas [plus] pour le Gouvernement fédéral et que je ne suis pas [plus] payé par lui.

[NB CVR : Comprendre : Steve Pieczenik, centurio ad aeternam, est toujours en lien avec le Renseignement Militaire [DIA] son ancien employeur, et il est utilisé pour faire passer les bons messages au bon moment, comme ce fut déjà le cas depuis avril 2002 (au sujet du 11 septembre 2001) puis surtout depuis 2011 et à l’occasion des élections de 2016]. Il agit donc ici en tant que retraité, « tête de réseau non liée par le devoir de réserve », utilisé une nouvelle fois pour faire fuiter une information sensible.

Rappel, concernant la façon dont avaient été gagnées les élections de 2016, et la place cruciale qu’y avait joué Pieczenik, en sortant coup sur coup 4 vidéos particulièrement sensibles contre Hillary Clinton et l’Etat Profond, révélant au passage par anticipation la future affaire Epstein :

« Hommage des patriotes français au Dr. Steve Pieczenik PhD » (CVR, 9 novembre 2016)

« La vérité sur la victoire de Trump : Analyse et synthèse. » (CVR, 21 novembre 2016)

Dr. Steve Pieczenik : Laissez-moi donc à présent répéter ce que j’avais déjà annoncé dans la perspective des élections de 2016 [NB CVR : dès le 20 octobre 2015, en fait : «

Il y a des membres honorables au sein de la communauté des militaires et des civils, au sein du gouvernement, qui ont parfaitement compris l’intensité de la corruption de Biden et de l’appareil du parti Démocrate, qu’il soit passé, présent ou futur.

Il s’agit là véritablement sous nos yeux d’une opération secrète de prise en flagrant délit / infiltration / hameçonnage / aiguillonnement [Sting Operation]. Contrairement à ce qui a été dit par tout le monde, Trump était au courant de ce qui se passait, Eric (son fils) le savait et a alerté le public, et je l’ai su moi-même… Bien que je me trouvais alors encore dans l’interdiction de révéler quoi que ce soit à ce sujet.

Voilà ce qui s’est passé : nous avons ajouté sur les bulletins de vote (ballots) un filigrane encrypté appelé « Chaîne de blocs QFS[2] [QFS Blockchain] ». En d’autres termes, nous savons très bien où se trouve chaque bulletin, d’où il provient et qui le détient. Donc cela ne va pas être une élection volée, [mais] au contraire [une élection sécurisée] : nous avons renversé totalement le jeu de guerre à la façon de « l’Art de la guerre » de Sun Tzu. Et Trump a été brillant à ce jeu et continue de l’être. La raison pour laquelle il n’a pas été vu [ces derniers jours], et Alex (Jones) a été correct à ce sujet en le remarquant, [c’est que] Trump l’a déjà dit dans son livre L’Art de la Négociation [The Art of the Deal] : vous vous retirez de la situation, et ainsi vous permettez à vos adversaires de faire le maximum de fautes qu’ils ne manquent pas de commettre, vous manipulez ensuite la situation, de façon à les dénoncer et exposer leurs méfaits au public, et vous arrivez ensuite pour l’estocade/la mise à mort finale.

Et c’est précisément ce qui est en train d’arriver : rien de tout ceci n’était inattendu, tout ceci était au contraire attendu, et tout ceci fait partie de l’opération secrète de prise en flagrant délit (Sting operation[de vol de l’élection par le parti Démocrate] que nous avons mise en place. Et laissez-moi vous dire une chose [que je ne pouvais pas encore vous dire]: nous ne nous sommes pas contentés de mettre des marques/filigranes sur les bulletins de vote, mais je peux le dire à présent, avec la permission de personnages issus de la Communauté du Renseignement et d’ailleurs : il y a 48 heures, nous avons envoyé des milliers et des milliers de membres de la Garde Nationale vers 12 Etats fédérés en particulier : Washington, Delaware, Texas, Arizona, Alabama notamment…

Donc à présent, vous avez à reconsidérer ce qui est en train de se passer et quels sont réellement les enjeux.

[NB CVR : le ton donné ici, est exactement le même que celui de la 4e vidéo solo du Dr. Steve Pieczenik du 4 novembre 2016, juste avant la victoire du candidat Trump, à l’époque où TOUS les médias donnaient Hillary Clinton gagnante à 99,9% :

Dr. Steve Pieczenik :  Le génie de Trump [et de ses conseillers du Renseignement militaire, cf. Michael Flynn, et de la NSA…] est qu’il est capable de se retirer [de n’importe quel point de son dispositif], et de manipuler ses opposants sans même que ces derniers ne s’en aperçoivent. Il les a pourtant prévenus à plusieurs reprises ces derniers mois, avec le mot-# #StealTheVote, puis il a évoqué clairement [ce risque dans] une assertion qui en insinuait d’autres. Il a dit, en effet : « je vais utiliser le bon sens [que me dicte] mon intelligence » : c’est à dire l’intelligence au sens littéral [humain] mais aussi au sens figuré [technologique].

Et ceux d’entre nous au sein de la Communauté du Renseignement et d’ailleurs, comme en 2016, ont compris : en 2016 nous avons exposé les méfaits de Hillary Clinton, et à présent [nous allons rendre public] ceux de la famille Biden. Hunter Biden, Joe Biden, Jim Biden, Franck Biden, toute la famille… Qui a été « jouée » [trompée] et précipitée droit dans un « jeu » [comprendre : un piège] dans lequel ils [les Biden] ont été [d’ores et déjà] mis en examen, et vous avez vu ce qui est en train de se passer à présent.

Mais ce qui n’était pas annoncé, c’est que premièrement, nous avons filigrané les bulletins de vote avec ce que j’ai appelé le « CB [Chaîne de Blocs] QFS [QFS BlockChain] », qui est un code d’encryptage très dur à casser… La seconde chose, c’est que nous avons envoyé il y a 48 heures, probablement 20 000 (ou certainement plus) de notre Garde Nationale. Ceci n’a pas été rapporté par les médias et je remercie la Presse pour cela [ironique ou pas?].

Donc, ce qui se passe en fait, c’est que vous voyez là [sous vos yeux se dévoiler] une opération secrète de prise en flagrant délit / infiltration / hameçonnage / aiguillonnement [Sting Operation], qui a été initiée par Trump. Je suis juste un « paysan[/pion] solitaire » dans ce jeu, et honnêtement je n’ai été informé que la nuit dernière que je serais autorisé à dire quelque chose aujourd’hui au sujet de ce « jeu » [cf. besoin d’en connaître », le secret gardé le plus longtemps assure le secret d’une opération de renseignement/contre-influence]. C’est la raison pour laquelle je ne pouvais pas auparavant m’exprimer à ce sujet.

Mais donc : c’est le contraire de ce que vous étiez en train de penser (sur Infowars) : ça ne va pas être la guerre civile, nous n’avons en aucun cas été surpris [par cette tentative de vol de l’élection par Biden]. Tout ceci n’a été qu’un piège qui a été mis en place depuis longtemps. Et de la même façon que nous savions tout au sujet de Hillary Clinton [avant l’élection de 2016], quand j’ai averti [à l’époque, 2015/2016] au sujet de sa tentative de coup d’État, et que face à ça nous ferions alors un Contre-coup d’Etat feutré. Aujourd’hui encore en 2020, il s’agit d’un nouveau Contre-coup d’Etat feutré [de notre part, de la part du Renseignement militaire, de la NSA surtout, et des patriotes américains au sein des Institutions], qui se déroule de l’exacte façon que nous avions escompté : la corruption chez les maires, chez l’USPS [United States Postal Service], la corruption du parti Démocrate partout… Il n’y a eu aucune surprise ici, et c’est la raison pour laquelle nous allons ainsi déployer la Garde Nationale dans 12 Etats fédérés seulement.

Owen Shroyer : Steve [Pieczenik], vous venez juste de déployer à notre antenne la plus grande nouvelle divulguée depuis ces élections. Je dois à présent agencer les choses de façon logique dans ma tête…

Pieczenik : Owen, c’est bien la raison pour laquelle j’ai tenu à venir m’exprimer dans votre émission !

Owen Shroyer : Oh je vous aime Steve, je vous embrasserais sur le champ si vous n’étiez si loin…

Pieczenik : [éclate de rire] il y a trop de gens qui regardent !

Owen Shroyer : Nous sommes tolérants sur Infowars [humour gay-friendly]. Mais à présent,Steve, en suivant votre logique : il devrait y avoir des arrestations à suivre bientôt…

S. Pieczenik : ce n’est pas en théorie, ces arrestations sont conçues & mises en œuvre en ce moment même. Ce que vous avez vu, avec Corey Lewandowski [ancien directeur de campagne du Président Trump, janvier 2015 – juin 2016][3] et Pam Bondi, de même et les gens arrêtés à Philadelphie[4]Ce n’était pas uniquement une menace : c’est exactement ce qu’il va se passer. Des gens vont être arrêtés, dès ce soir, demain, et ça va continuer durant un certain temps [le temps de remonter tou(te)s les arborescences / organigrammes / chaînes de responsabilités pénales]. Et ceci fait partie de notre opération « en flag » [Sting Operation] dont je parle ici. Et j’ai à présent la permission d’en parler : comme vous le savez je ne manie pas d’informations classifiées ici, je ne travaille pas pour un gouvernement [étranger] car je suis loyal envers la Républiqueet je travaille avec bien des gens qui sont également loyaux envers la République, incluant des membres des 16 Agences de Renseignement américaines, du Secret Service [service de protection du Président], de nos services civils, qui ont tous étés à la hauteur sans en faire une quelconque publicité. Et je me suis donc vu octroyer la permission de dire ce que je viens de vous dire. Je n’ai rien d’autre à dire, mais ce n’est pas une surprise : il s’agit de la plus grande opération secrète de prise en flagrant délit / infiltration / hameçonnage / aiguillonnement [Sting Operation] de l’Histoire électorale des Etats-Unis.

Owen Shroyer : quelle est la signification de ce marquage filigrane des bulletins de vote : cela signifie-t-il que l’on va être en mesure de découvrir les faux bulletins ?

Pieczenik : cela va être utilisé de toutes les façons dont nous allons avoir besoin de les utiliser, en termes de recensement, recomptages, et validation brûlante de l’authenticité des bulletins. C’est un code très sophistiqué, que nous allons utiliser dans une optique de cybersécurité : de façon à savoir exactement la provenance, le bureau de vote, le parcours et la traçabilité des bulletins. Je ne suis pas autorisé à en dire davantage ici.

Owen Shroyer : c’est donc une nouvelle énorme que Steve Pieczenik nous révèle aujourd’hui à l’antenne. Je la répète avec mes propres mots : le Président Trump et son Administration [la composante fiable de son Administration qui lui est dévouée] ont lancé une opération secrète, sachant que le parti Démocrate allait tenter de voler l’élection présidentielle de 2020, ce dont nous parlions depuis des mois à cette antenne, si ce n’est des années. Dès 2012, le futur Président Trump avait déjà dit [paraphrasant Staline] : « il n’importe pas de savoir qui vote, mais qui recompte les voix », rajoutant : « prenez garde à la fraude au(x) vote(/ants] [be careful of voter Fraud]. » Donc on peut considérer objectivement que Trump se sentait déjà concerné par ce problème : est-ce qu’il s’agit de son génie propre, à Trump, qui se manifeste là sur le long terme ?

Pieczenik : oui. Trump est bien plus brillant intellectuellement que bien des gens ne le comprennent [et il est bien entouré]. J’ai connu Trump il y a un certain temps, je ne travaille pas personnellement pour lui, mais il sait que je l’ai connu/suivi depuis 30 à 40 ans, il a réalisé des installations sportives à titre gracieux, il a fait beaucoup pour New York et pour les États-Unis…

 *

Suite entretien, 2e séquence.

(Infowars, 6-11-2020)

Owen Shroyer : Dr. Steve Pieczenik est avec nous, et son propos globalement aujourd’hui, est de dire que le Président Trump a tendu un piège aux DémocratesLes Démocrates étaient en train de tenter de voler cette élection, ils ont été attrapés la main dans le pot de confiture en tentant de voler cette élection. Le Président Trump sait ce qu’il fait dans ce « jeu de guerre »il surveille [à l’avance] les pièges qu’on lui tend et qui se déclenchent, et le plan se déploie ainsi.

Ma question à présent pour le Dr. Steve Pieczenik : je m’attends toujours aujourd’hui à ce que Biden proclame sa victoire, en ayant gagné le Nevada. Trump a également revendiqué sa victoire, mais ma question à présent est la suivante : comment tout ceci va-t-il affecter, non pas uniquement l’élection présidentielle, mais que va-t-il arriver au Parlement ? À la Chambre des Représentants comme au Sénat : nous avons vu John James et d’autres Républicains faisant la course en tête la veille au soir, mais se retrouvant soudainement distancés au petit matin. Donc ma question : cette situation pourrait-elle également influencer [la sincérité du scrutin] et le résultat des élections au Parlement ?

Dr. Steve Pieczenik : je ne suis pas au courant de ce point particulier à l’heure où je vous parle. En théorie, cela pourrait affecter le résultat [des élections au Parlement], mais je n’en sais pas plus pour l’instant. Je sais uniquement, spécifiquement ce que Trump lui-même et les gens qui l’entourent sont en train de faire [de Trump et de son entourage, concernant l’élection présidentielle mais pas concernant les élections parlementaires].

Owen Shroyer : Depuis combien de temps cette opération est-elle en cours, tant du côté Démocrate que du côté Républicain, pour donner à ce point confiance en Trump, en ses capacités à conduire cette opération secrète [Sting Operation] ?

Dr. Steve Pieczenik : rappelez-vous de ce que vous venez de citer : 2012, 1014. [Trump] a été au courant de tout cela, probablement même dès après les attentats du 11 septembre 2001. Il savait plus ou moins ce qui se passait. [Rappel CVR : Pieczenik a été le premier « initié » de haut niveau, à s’élever contre la « version officielle des attentats du 11 septembre 2001, et à dire ce qu’il s’est réellement passé…]

Et bientôt il [Trump] a compris ce qu’il devrait faire jusqu’à l’époque où il est devenu Président en 2016 : ce qu’il devait faire, là oui il devait aller, etc…. Et bien sûr, il a fait certaines erreurs, mais il a appris très vite, et finalement il a mis en place ce dont nous sommes ici en train de parler : virer Fauci[5], se débarrasser du CDC, du NHS/HHS,[6] et autres [personnages/institutions problématiques]…

Mais le réel problème auquel il est en train de s’attaquer, depuis 2018, c’est qu’il a signé un Ordre exécutif [Ordonance] relatif à la Sécurité Nationale en incluant un certain nombre d’éléments relatifs à la cyber sécurité.[7] Cette loi a été cruciale dans notre opération secrète de prise en flagrant délit / hameçonnage [Sting Operation] d’aujourd’hui. Et [Trump] l’a dit et répété, en substance : [contre le] vol de ces élections, [venir à bout de] votre opposant par le calcul, gagner par le Renseignement, et il a répété [ses avertissements concernant] ce risque avec le mot-# « #StealTheVote », comme s’il prédisait cette tentative de vol de ces élections, et c’était déjà le cas [pour les élections de] 2016[8] Donc, [TOUS les moyens légaux utilisables afin de prévenir une nouvelle tentative de vol des élections] ont été [juridiquement prévus] dès 2018 [par la loi sur la cybersécurité].

Owen Shroyer : il semble à ce stade que le Président Trump, si on fait une analogie, politiquement, intellectuellement, soit comme une série d’allumettes ou une réaction en chaîne nucléaire mise en place progressivement depuis une dizaine d’années, conduisant à l’explosion que l’on est en passe de voir à présent ?

Dr. Steve Pieczenik : à ceci près qu’il n’explose pas. Je veux dire qu’il aime se mettre en scène et jouer ce jeu, de même qu’il apprécie et aime le peuple américain. Je l’admire, bien sûr, je fais partie de ceux qui l’admirent : vous ne pouvez pas bâtir un empire comme celui qu’il a créé (des immeubles, des hôtels, des casinos…), sans une certaine capacité à l’intelligence, au renseignement, à la rouerie et à la manipulation, et un goût pour le jeu que vous êtes en train de mener. Je suis sûr qu’il n’y prend pas particulièrement de plaisir, car il a averti à plusieurs reprises contre ça : il considère que c’est un élément dangereux de notre République [les multiples possibilités de corruption…]. Ce n’est pas quelque chose dont il se vante, pas plus que moi : nous avons parlé de la corruption depuis des années, mais personne n’est allé en prison…

[NB CVR : ceci avait été à l’origine des critiques peu averties à l’encontre de Trump, basées sur ses affaires immobilières avérées à New York. Il est absolument clair que l’on ne peut faire ses affaires à New York sans disposer de connexions avec les milieux mafieux surpuissants et occultes de New York, étroitement connectés à l’Etat Profond. Pourtant, le loup d’Afghanistan se chasse avec le lévrier d’Afghanistan…

Engdahl est plus tard revenu sur ces critiques légitimes quant aux antécédents affairistes de Donald Trump, en documentant les grandes manœuvres de l’Etat Profond contre le POTUS Trump :

Dr. Steve Pieczenik : Mais à un certain point donné, les responsables vont bien aller en prison. Et il a fallu pour cela un Trump : pas un politicien, mais un homme d’affaires américain, pas quelqu’un du sérail politique, mais de l’extérieur, pour y mettre un terme en se souciant davantage de l’Amérique [que de sa carrière politique] : « je suis américain, je vais refaire des Etats-Unis le n°1, je vais rendre les Américains à nouveau fiers de ce qui se passe et de ce qu’il va se passer. Le reste vous incombe à vous, vous le peuple américain ». Et c’est de cela qu’il s’agit : Trump a été volontaire pour sacrifier sa propre réputation, pour se faire prendre pour un bouffon, pour un clown, mais [ça a été une] grosse erreur : les Démocrates sont tombés dans ce piège et honnêtement je ne pouvais pas y croire, parce qu’ils n’ont rien compris de ce dont il s’agissait réellement avec Trump [ce dont Trump était le fer de lance, cad. une opération anti-corruption de longue haleine]. Ils n’ont jamais lu son livre, L’Art de la Négociationqui a pourtant littéralement annoncé la couleur publiquement : « vous allez être frappés/touchés, et salement frappés/touchés, après avoir été manipulés sans même comprendre que vous avez été manipulés ». C’est ça, L’Art de la Négociationmais ça sonne plutôt en fait comme « l’Art de la Guerre ». Et j’ai entendu Obama pérorer il y a deux jours en disant que dans cette démocratie, vous devez avoir le droit de voter. J’ai eu envie de lui dire : « pauvre abruti »… Car il est un opérationnel de la CIA, qui devrait être en prison…

[NB CVR : Piezcenik avait dit à répétition depuis 2011 que Obama n’aurait même pas dû être Président, constitutionnellement parlant [acte de naissance falsifié] ; qu’il fut un opérationnel de la CIA biberonné et « préparé » par l’Agence durant des décennies, financé notamment par George Soros pour faire largement progresser l’Agenda subversif de l’État profond aux États-Unis, déclenchant des guerres et opérations illégales, mettant en scène l’assassinat de Ben Laden pour se faire réélire (et faire oublier ses états de service et origines questionnables…), laissant se produire sous son règne diverses manipulations graves, attentatoires à la République et aux intérêts stratégiques américains (notamment Benghazi, septembre 2012, avec la coresponsabilité de Hillary Clinton)… Sans compter d’autres manipulations comme divers attentats survenus sous ses mandats, notamment à Boston en 2013.

Voir notamment :

Owen Shroyer : est-ce que Trump sait qui est Obama ? A-t-il le dossier de renseignement à ce sujet ?

Dr. Steve Pieczenik : je ne peux pas le dire. Mais ce qu’il sait… [on peut le deviner d’après ce qu’il avait répondu, quand] il lui a été demandé [son avis, à Trump] après le 11 Septembre [2001], lorsqu’il a été interrogé concernant les buildings [WTC]… Je n’ai jamais oublié ce qu’il a dit : « vous savez, à mon avis, ces bâtiments étaient très bien bâtis »… En d’autres termes, il savait très bien ce qu’il s’était passé [quelque chose d’anormal]. Trump ne montre pas ses cartes, et ne veut pas les montrer, c’est pareil pour sa famille, ses enfants, sa femme, malgré ce qu’a pu dire le NYT contre elle. Elle [Melania Trump] est l’une des meilleures FLOTUS que nous ayons eu, belle et élégante…

Owen Shroyer : j’ai eu l’impression en effet d’une campagne de Trump « scriptée », de réunion politique en réunion politique, de façon à ce que tous les observateurs de Washington puissent ensuite gratter et se faire des nœuds aux cerveaux, afin de tenter d’obtenir des informations sur Trump…

Dr. Steve Pieczenik : vous avez oublié d’être idiot […]. C’est pour cela que vous avez été sélectionnés [Owen Shroyer et Infowars, depuis 2002, pour faire fuiter/passer certaines informations]…

————————————————-

[1] NDT : Red-Handed, “les mains rouges”, référence de l’anglais à la pratique médiévale de l’Ordalie par le feu.

[2] Quantum Financial Systems

[3] « Présidentielle américaine. À Philadelphie, deux camps opposés unis par la honte », Courrier international, 6 novembre 2020, https://www.courrierinternational.com/article/presidentielle-americaine-philadelphie-deux-camps-opposes-unis-par-la-honte.

[4] Jason Hanna CNN Rob Frehse and Sonia Moghe, « Armed men arrested in Philadelphia may have believed fake ballots were being counted, Philadelphia DA Office says », CNN, 7 novembre 2020, https://www.cnn.com/2020/11/07/us/pennsylvania-convention-center-arrests/index.html.

[5] Le Figaro avec AFP, « Covid-19 : Donald Trump suggère qu’il pourrait licencier le Dr Fauci après la présidentielle », Le Figaro.fr, 2 novembre 2020, https://www.lefigaro.fr/elections-americaines/covid-19-donald-trump-suggere-qu-il-pourrait-licencier-le-dr-fauci-apres-la-presidentielle-20201102.

[6] Voir « OPUS 211 : Fauci et le Pape : deux opportunistes à mettre en parallèle. (L’HYDROXYCHLOROQUINE MARCHE :-D) », Pieczenik/CVR, 31 mars 2020.

[7] « Executive Order on Imposing Certain Sanctions in the Event of Foreign Interference in a United States Election », Site Officiel de la Maison Blanche, 12-9-2018, consulté le 7 novembre 2020, https://www.whitehouse.gov/presidential-actions/executive-order-imposing-certain-sanctions-event-foreign-interference-united-states-election/.

Olivia Beavers, « Trump Signs Bill Cementing Cybersecurity Agency at DHS », Text, TheHill, 16 novembre 2018, https://thehill.com/policy/cybersecurity/417185-trump-signs-bill-cementing-cybersecurity-agency-at-dhs.

[8] Voir pour mémoire, pour les précédents de fraudes en 2016 et 2018 (mi-mandat) :

«[Caucus Iowa] « Fraude et Magie » dans le monde merveilleux de la « démocratie » américaine… » (CVR, 4 février 2016)

« OPUS 97 : Fraude au vote du parti Démocrate en Floride (et certainement ailleurs !) » (CVR, 11 novembre 2018)

Traduit par Jean-Maxime Corneille

À propos jeminformetv

JEMINFORMETV.COM, est une chaîne d'information web, consacrée à l'actualité africaine et internationale. JE M’INFORME TV (JMTV ) a été créée en 2017. Documentaires - Reportages - Émissions "UN ŒIL SUR LE WEB" S'INFORMER - S'ABONNER - PARTAGER

2 comments on “DONALD TRUMP PIÈGE LES DÉMOCRATES DANS L’OPÉRATION POLITIQUE LA PLUS SOPHESTIQUÉE DE L’HISTOIRE US

  1. Bravo !

    J'aime

  2. Ok et quelle est la situation actuelle ? Personne ne parle de ces bulletins filigranes, savez-vous si quelqu’un aux usa a ou va vérifier sa thèse ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :