INTERNATIONAL

LA DESTRUCTION DE L’AMÉRIQUE MARQUERA LE RETOUR DU CHRIST

Les élections présidentielles aux États-Unis nous ont montré un certain nombre de particularités qui ne se limitent pas aux seules structures de la société américaine, mais qui auront évidemment un impact sur les processus mondiaux. La première chose à laquelle nous devons prêter attention est que le facteur de la géopolitique pure est apparu lors des élections américaines. Il y a déjà eu une telle situation, bien sûr, mais elle n’a jamais été aussi flagrante et sans ambiguïté. Je parle de géopolitique dans le sens où, par exemple, en Ukraine avant « l’Euromaidan », les régions du sud-est de ce pays ont voté pour un candidat et les régions occidentales ont voté pour un autre. Par conséquent, tout le territoire de ce pays pourrait être coloré de deux couleurs.

Pendant longtemps, il a semblé que la confrontation entre les Démocrates et les Républicains ne changeait rien aux États-Unis, car il y avait un consensus politique sur les problèmes clés de la politique intérieure et étrangère de ce pays. Et avant l’arrivée de Trump, c’était vrai à bien des égards. Mais le 45ème Président des États-Unis a ramené le Parti Républicain à ses racines essentiellement historiques et à ses positions traditionnelles, qui étaient surtout axées sur les questions intérieures et le nationalisme américain. Ce faisant, il a posé un sérieux défi à la partie mondialiste, cosmopolite, ou plutôt, pour dire la plus grande partie de la société américaine, dont les intérêts sont généralement représentés aujourd’hui par le Parti Démocrate.

La présidence de Trump a divisé l’Amérique sur le plan politique, et maintenant le choix entre les Démocrates et les Républicains est très différent de ce qu’il était auparavant. Elle a maintenant acquis un vecteur géopolitique clair. La couleur rouge, la couleur traditionnelle des Républicains, le « parti de l’éléphant », les États centraux des États-Unis, l’American Heartland. Et la couleur bleue des Démocrates, le « parti de l’âne », est peinte dans les zones côtières de l’Atlantique et du Pacifique, où sont concentrés les centres de haute technologie et les centres financiers. On voit donc deux Amériques qui s’affrontent.

Une Amérique est la « vieille » Amérique conservatrice, un État-nation qui ne lie pas son destin à la domination mondiale et à la propagation de la « démocratie » dans le monde. Et la deuxième Amérique, qui est précisément liée au mondialisme mondial, prétend en être le centre et le noyau. Trump représente la première Amérique, Biden représente la seconde. Et leur confrontation la plus féroce est un moment fondamentalement nouveau dans la vie politique américaine.

Trump, malgré tous les efforts de ses adversaires pour le diffamer, s’est révélé être un homme fort et un leader fort qui représente les intérêts de la moitié de la société américaine, qui, même si elle le fait en silence – parce qu’elle est mal représentée dans les élites ayant une voix dans les médias – le soutient très fortement. Le résultat est que la société américaine est divisée…

Je pense qu’il n’est plus possible de reproduire cette division. Parce que ce sont deux visions du monde, deux territoires, deux images de l’avenir déjà incompatibles pour les États-Unis et le monde. À mon avis, le Heartland républicain rouge n’a pas été suffisamment mobilisé, mais après plusieurs années de régime démocratique, tout va changer. Parce que l’élection présidentielle actuelle, qui est extrêmement falsifiée, est un échec, c’est la mort du système politique américain, c’est une « failed democracy », c’est-à-dire une « démocratie défaillante ». Il me semble que les mondialistes abandonnent l’Amérique, qu’ils sacrifient l’Amérique pour répartir ses fonctions entre les élites mondiales. Sinon, ils n’auraient probablement pas délibérément attisé ce conflit en divisant les États-Unis en deux parties belligérantes. Et pour une nouvelle guerre civile, il y a déjà toutes les conditions préalables. Et, bien sûr, cela commencera tôt ou tard.

Il est donc possible que sous Biden, les autorités de Washington soient prêtes à entamer une guerre contre la Russie : après avoir vaincu leur pays d’origine, leur Heartland, elles commenceront à attaquer le Heartland au niveau mondial, c’est-à-dire la Russie, envers laquelle les Démocrates ont une haine énorme. Le monde deviendra alors encore plus fragile et imprévisible. Trump en tant que Président des États-Unis a parfois agi de manière spontanée et illogique, mais il n’a pas déclenché une seule nouvelle guerre au cours des quatre années de sa présidence. Avec Trump comme représentant de l’Heartland américain, je pense qu’il était possible de construire un monde multipolaire dont les États-Unis resteraient l’un des pôles. Avec Biden, une telle évolution devient fondamentalement impossible. Il s’accrochera avec ses dents à l’unipolarité, à la mondialisation et à l’atlantisme. La fin de l’Amérique sera donc devant nous, et peut-être avec notre participation.

Traduction: La Rédaction JEMINFORMETV.COM

Source : https://izborsk-club.ru/20238

À propos jeminformetv

JEMINFORMETV.COM, est une chaîne d'information web, consacrée à l'actualité africaine et internationale. JE M’INFORME TV (JMTV ) a été créée en 2017. Documentaires - Reportages - Émissions "UN ŒIL SUR LE WEB" S'INFORMER - S'ABONNER - PARTAGER

0 comments on “LA DESTRUCTION DE L’AMÉRIQUE MARQUERA LE RETOUR DU CHRIST

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :