CONGO

LE FMI REFUSE D’OCTROYER L’AIDE FINANCIÈRE D’URGENCE COVID-19 À DENIS SASSOU NGUESSO

Comment le FMI promeut une utilisation transparente et responsable de l’aide financière COVID-19.

Comment le FMI aide-t-il les pays à améliorer la gouvernance et à lutter contre la corruption?

En 2018, le FMI a adopté un cadre d’engagement renforcé en matière de gouvernance . Depuis lors, le FMI s’est engagé dans des discussions plus approfondies et plus franches avec nos pays membres lorsque ces questions pourraient compromettre le fonctionnement efficace de l’économie et menacer les intérêts de ses citoyens. La mise en œuvre du cadre de gouvernance amélioré de 2018 est bien engagée. Les discussions avec les autorités nationales se  déroulent à travers plusieurs canaux:

  • Consultations au titre de l’article IV : les équipes de pays du FMI analysent les problèmes de gouvernance et de corruption et fournissent des conseils stratégiques clairs pour améliorer la bonne gouvernance et lutter contre les vulnérabilités à la corruption, notamment en matière de lutte contre la corruption transnationale. [1] À ce jour, plus de 30 rapports du personnel consacrent des annexes approfondies ou des documents thématiques sur ces sujets. [2]
  • Programmes de prêt : la gouvernance et la conditionnalité liée à la lutte contre la corruption sont incluses lorsque ces vulnérabilités sont essentielles pour atteindre les objectifs du programme du membre, y compris la prévention de l’utilisation abusive des ressources du FMI. [3]
  • Diagnostic de la gouvernance : le personnel du FMI a commencé à mener des analyses diagnostiques détaillées qui approfondissent les faiblesses de la gouvernance et formule des recommandations de réforme spécifiques et hiérarchisées pour renforcer la gouvernance dans un éventail de domaines. À ce jour, 10 de ces rapports ont été achevés ou sont en cours . [4]
  • Renforcement des capacités: le FMI fournit une assistance technique et une formation approfondies dans les domaines de la gouvernance budgétaire, de la supervision du secteur financier, de la gouvernance de la banque centrale, des mesures de lutte contre le blanchiment d’argent et des cadres de lutte contre la corruption. Le premier cours de formation du FMI sur la «lutte contre la corruption» a été dispensé en novembre 2020 dans son Institut de formation en Afrique à environ 70 hauts fonctionnaires de 34 pays.
  • Recherche et sensibilisation: Le FMI a mis en œuvre un vaste programme de travaux analytiques et de recherche sur les questions de gouvernance [5] , ainsi qu’une série d’activités de sensibilisation visant à promouvoir la collaboration avec d’autres institutions internationales, universités et OSC sur ce sujet.

Comment le FMI peut-il contribuer à accroître la transparence et la responsabilité avec son financement d’urgence à l’époque du COVID-19?

À la suite de la pandémie du COVID-19, le FMI maintient son engagement de s’attaquer aux vulnérabilités en matière de gouvernance et de corruption dans les pays membres. Le FMI s’emploie à trouver un équilibre entre la nécessité d’un financement COVID-19 immédiat et une responsabilité et une transparence appropriées afin de garantir, au mieux, que l’aide financière parvienne à ceux qui en ont besoin. Le financement d’urgence du FMI est fourni sous forme de décaissements directs et directs. Bien qu’il y ait moins de place pour la conditionnalité traditionnelle dans le contexte du financement d’urgence, le FMI promeut la transparence et la responsabilité, et veille à ce que ses ressources soient utilisées aux fins prévues en mettant en œuvre ce qui suit:

1. Demander aux autorités membres de s’engager dans leurs lettres d’intention à faire en sorte que l’aide d’urgence soit utilisée dans le but très urgent de résoudre la crise actuelle et non détournée à d’autres fins . Les lettres d’intention sont publiées par le pays membre et les engagements en matière de gouvernance sont également publiés dans un document distinct disponible sur le site Web « COVID-19 Financial Assistance and Debt Service Relief »  du FMI .

2. Identifier les mesures de gestion des finances publiques, de lutte contre la corruption et de blanchiment d’argent que les pays peuvent mettre en place sans retarder indûment les décaissements urgents. Par exemple, le FMI a demandé aux pays membres sollicitant une aide d’urgence de s’engager à (i) améliorer la notification des dépenses liées à la crise; (ii) entreprendre et publier des audits ex post indépendants des dépenses liées à la crise; (iii) assurer la transparence des achats, par exemple en publiant des contrats d’achat; et / ou (iv) la prévention des conflits d’intérêts et de la corruption en publiant les informations sur les bénéficiaires effectifs des entreprises attribuées des marchés publics. Des exemples spécifiques comprennent les suivants:

  • En  Papouasie-Nouvelle-Guinée , les autorités ont commencé (i) à publier les détails des marchés publics attribués au COVID-19 sur le site Web des marchés publics ( http://www.procurement.gov.pg/ ) sous un onglet spécial, y compris les bénéficiaires effectifs associés. l’information et se sont engagés à (ii) fournir un rapport consolidé sur les marchés publics au Conseil exécutif national dans les trois mois suivant la fin de l’état d’urgence; et (iii) la mise en service et la publication d’ un audit par un auditeur indépendant et de bonne réputation avec urant un an de la fin de l’état d’urgence.
  • Au  Cameroun , les autorités ont (i) modifié les formulaires standards de passation des marchés pour permettre la fourniture d’informations sur les bénéficiaires effectifs des entreprises bénéficiaires de marchés publics; (ii) commencé à publier sur le site Internet de l’Agence de régulation des marchés publics les résultats des marchés publics passés par le gouvernement et les bénéficiaires effectifs des entreprises bénéficiaires des marchés publics; (iii) commencé à publier tous les contrats liés au COVID-19 attribués depuis mai 2020, y compris les informations relatives aux bénéficiaires effectifs, et s’est engagé à (iv) publier un rapport semestriel sur les dépenses liées au COVID-19; et (v) commander un audit indépendant de ces dépenses à la fin de l’exercice 2020 et publier les résultats.
  • Au Malawi , les autorités ont commencé (i) à publier la documentation relative aux marchés publics relative au COVID-19 et les noms des bénéficiaires effectifs des entreprises attribuées sur le site Web des marchés publics et de la cession d’actifs ( https://www.ppda.mw/# ); (ii) commencé à publier sur le site Internet du PPDA les résultats de la validation ex post de la livraison sur une base contractuelle; et s’est engagé à (iii) publier des déclarations trimestrielles sur les engagements et les paiements des activités liées au COVID-19; (iv) publier des fonds destinés aux dépenses liées au COVID-19; (v) la soumission des audits trimestriels des dépenses liées au COVID-19 par le National Audit Office au Ministre des Finances pour soumission au Cabinet et(vi) publier et soumettre au Parlement un audit complet des dépenses liées au COVID-19
  • En Moldavie , les autorités se sont engagées à (i) publier des informations sur les marchés publics liés à la crise et les bénéficiaires effectifs des entreprises qui passent des contrats avec le gouvernement; (ii) continuer à faire appliquer le cadre de lutte contre le blanchiment d’argent et le régime de déclaration des avoirs; et (iii) soumettre toutes les dépenses d’atténuation de crise à un audit dédié par la Chambre de la Cour des comptes et rendre le rapport public.
  • Au Népal , les autorités se sont engagées à publier en ligne (i) des rapports trimestriels sur les dépenses liées au COVID-19; (ii) les résultats d’un audit indépendant des dépenses liées au COVID-19 par le Bureau du vérificateur général; et (iii) une documentation importante sur les marchés publics, ainsi qu’une validation ex post de la livraison, le nom des entreprises attribuées et leur (s) bénéficiaire (s) effectif (s).
  • En République kirghize , les autorités se sont engagées à (i) soumettre tous les achats de fournitures nécessaires d’urgence à un audit ex post par la Chambre des comptes et publier les résultats en ligne; (ii) publier une documentation en ligne sur tous les marchés directs et les documents d’appel d’offres pour les marchés concurrentiels; (iii) prendre les mesures nécessaires dans le cadre de la prérogative du gouvernement pour publier la validation ex post de la livraison avec le nom des entreprises attribuées et leur (s) bénéficiaire (s) effectif (s) pour tous les marchés publics; et (iv) veiller à ce que la Commission indépendante d’examen des plaintes concernant les marchés publics dispose de moyens suffisants pour fonctionner en inscrivant ses honoraires sur la liste des services payables par le gouvernement.
  • Au Nigéria ,  les autorités se sont engagées à: (i) renforcer le rôle de la Commission fédérale des comptes dans la lutte contre la corruption et le cadre de déclaration de patrimoine; (ii) mettre pleinement en œuvre l’approche fondée sur les risques de la surveillance de la LBC / FT tout en garantissant la transparence des bénéficiaires effectifs des personnes morales; (iii) créer des lignes budgétaires spécifiques pour faciliter le suivi et la notification des dépenses d’intervention d’urgence et rendre compte mensuellement des fonds libérés et des dépenses engagées sur le portail de la transparence ( http://opentreasury.gov.ng); (iv) publier les plans de passation des marchés, les avis de passation des marchés pour toutes les activités d’intervention d’urgence – y compris le nom des entreprises attribuées et des bénéficiaires effectifs – sur le site Web du Bureau des marchés publics; et (v) publier au plus tard trois à six mois après la fin de l’exercice financier le rapport d’une vérification indépendante des dépenses d’intervention d’urgence et du processus d’approvisionnement connexe, qui sera menée par le vérificateur général de la Fédération.

Des engagements similaires ont été pris en Afghanistan , aux Bahamas , au Bangladesh ,Tchad , Comores , Djibouti , République démocratique du Congo , République dominicaine , Équateur , Eswatini ,  Éthiopie , Égypte , Gabon ,  Guatemala , Guinée , Jamaïque , Jordanie , Lesotho ,  Libéria ,Madagascar ,Mali , Mauritanie , Mongolie , Monténégro ,  Mozambique , Nicaragua ,  Pakistan ,São Tomé et Príncipe , Sierra Leone , Îles Salomon , Afrique du Sud , Soudan du Sud ,  Saint-Vincent-et-les Grenadines , Ouganda et Ouzbékistan , parmi d’autres pays.

3. Veiller à ce que les ressources d’urgence soient soumises à notre politique d ‘« évaluation des garanties ». Ces évaluations fournissent au FMI l’assurance raisonnable que le cadre de gouvernance, de reporting et de contrôle d’une banque centrale est adéquat pour gérer les ressources, y compris les décaissements du FMI. En cas de lacunes, les services du FMI font des recommandations assorties de délais et surveillent de près leur mise en œuvre. Étant donné que le financement d’urgence est fourni sous forme de décaissement initial, ces évaluations seront effectuées après le décaissement, mais avant l’approbation de tout financement ultérieur pour le pays membre dans le cadre d’un accord de financement pluriannuel plus traditionnel.

4. Continuer d’inclure des mesures de gouvernance et de lutte contre la corruption dans les accords de financement pluriannuels de ces pays, lorsque cela est justifié dans le cadre de notre mise en œuvre en cours du Cadre de gouvernance renforcée 2018.  De nombreux pays qui reçoivent actuellement une aide d’urgence ont déjà conclu des accords de financement pluriannuels avec le FMI ou chercheront bientôt de tels accords. Ces accords pluriannuels sont mieux adaptés que le financement d’urgence pour résoudre les problèmes structurels à long terme qui sous-tendent la mauvaise gouvernance et la corruption.


[1] Analyse sur la lutte contre la corruption transnationale a eu lieu sur les questions de corruption à l’ étranger ( en France , Allemagne et Japon ), les questions lutte contre le blanchiment d’argent (les États-Unis ), et les deux zones ( Suisse , Canada , la République tchèque et le Royaume Royaume ).

[2] Les sujets abordés à l’article IV comprennent la gouvernance budgétaire (par exemple, la Bulgarie , la Malaisie ), la gouvernance et les opérations des banques centrales (par exemple, le  Libéria et le Mozambique ), la surveillance du secteur financier (par exemple, l’ Inde , la Moldavie ), la réglementation des marchés (par exemple, le Nigéria , le Sud Afrique ), l’application des contrats et les droits de propriété (par exemple, Djibouti ), les questions de lutte contre le blanchiment d’argent (par exemple, Malte , Malaisie ) et le cadre de lutte contre la corruption (par exemple, la Bulgarie , le Mexique ).

[3] Plusieurs nouveaux programmes ont placé la lutte contre la corruption au premier plan de leurs objectifs fondamentaux (par exemple, l’ Angola , la République centrafricaine , la Guinée équatoriale , le Honduras , le Libéria , le Mali , la République du Congo ).

[4] À la demande des autorités, à ce jour, des missions de diagnostic de gouvernance ont été entreprises dans dix pays (République centrafricaine, République démocratique du Congo,  Guinée équatoriale , Moldova,  Mozambique , Honduras, Guinée Bissau, République du Congo , Paraguay, Pérou, et Zimbabwe).

Traduction: La Rédaction JEMINFORMETV.COM

Source FMI

À propos jeminformetv

JEMINFORMETV.COM, est une chaîne d'information web, consacrée à l'actualité africaine et internationale. JE M’INFORME TV (JMTV ) a été créée en 2017. Documentaires - Reportages - Émissions "UN ŒIL SUR LE WEB" S'INFORMER - S'ABONNER - PARTAGER

1 comment on “LE FMI REFUSE D’OCTROYER L’AIDE FINANCIÈRE D’URGENCE COVID-19 À DENIS SASSOU NGUESSO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :