AFRIQUE

« AU TCHAD, LE DICTATEUR IDRISS DEBY ITNO TUE SON PEUPLE »

Une dizaine d’opposants au président tchadien Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans, ont été incarcérés lundi et seront jugés pour avoir bravé une interdiction de manifester le jour de l’annonce de la candidature du chef de l’Etat à un sixième mandat, a annoncé un ministre.

Samedi, alors que le parti de M. Déby, qui dirige à 68 ans d’une main de fer son pays depuis un coup d’Etat en 1990, l’investissait candidat à la présidentielle du 11 avril prochain, des opposants ont manifesté à N’Djamena pour réclamer « une alternance au pouvoir » et davantage « de justice sociale ».

Mais les rassemblements, à l’appel de partis de l’opposition qui entendaient manifester « pacifiquement », avaient été interdits et la police a réprimé et dispersé manu militari tout début de défilé samedi. Plusieurs personnes avaient été arrêtées, dont une figure de la société civile, Mahamat Nour Ahmed Ibedou, secrétaire général de Convention Tchadienne de Défense des Droits Humains (CTDDH), et farouche critique du régime.

« Une dizaine d’entre eux ont été mis sous mandat de dépôt pour trouble à l’ordre public parce qu’ils ont transgressé un arrêté interdisant ces manifestations », a déclaré lundi soir à l’AFP le ministre de la Justice, Djimet Arabi.

Ils sont 14, dont M. Ibedou, « poursuivis pour trouble à l’ordre public, coups et blessures volontaires et destruction de biens » et incarcérés à la maison d’arrêt de N’Djamena, a assuré le porte-parole du collectif d’avocats qui les défendent, Alain Kagonbe.

M. Arabi a affirmé que les prévenus allaient être jugés « en audience de flagrant délit » dans la semaine.

Par ailleurs, Succès Masra, leader du parti Les Transformateurs et l’un des opposants les plus virulents au régime de M. Déby, ainsi que 10 de ses partisans, s’étaient réfugiés samedi sur le parvis de l’ambassade des Etats-Unis pour échapper à des policiers. Cinq d’entre eux, dont M. Masra, se trouvaient encore, lundi soir, « dans le périmètre de sécurité » de la représentation américaine mais ils n’ont pas « formellement demandé l’asile politique », a indiqué à l’AFP une représentante de l’ambassade.

DERNIERS ARTICLES

TCHAD : « MACRON A DU SANG SUR LES MAINS »

C’était le 18 avril dernier. Le maréchal Idriss Déby Itno mourrait au front, laissant le Tchad sans chef politique. Aussitôt, un conseil militaire dirigé par un de ses fils, Mahamat Idriss Déby Itno, se met en place. Cette version, c’est la version officielle. Mais il se pourrait bien que la mort du dictateur d’un desLire la suite

COMPRENDRE L’ASSASSINAT DU MARÉCHAL IDRISS DEBY ET LA PRÉSENCE MILITAIRE FRANÇAISE EN AFRIQUE

Chère lectrice, cher lecteur,Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. JEMINFORMETV.COM est différent de la plupart des médias : Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons etLire la suite

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

À propos jeminformetv

JEMINFORMETV.COM, est une chaîne d'information web, consacrée à l'actualité africaine et internationale. JE M’INFORME TV (JMTV ) a été créée en 2017. Documentaires - Reportages - Émissions "UN ŒIL SUR LE WEB" S'INFORMER - S'ABONNER - PARTAGER

0 comments on “« AU TCHAD, LE DICTATEUR IDRISS DEBY ITNO TUE SON PEUPLE »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :