DOSSIERS

COVID19: LES TRAITEMENTS PRÉCOCES RECOMMANDÉS ATTAQUÉS PAR DES ORGANISATIONS SCIENTIFIQUES

Brésil, les traitements précoces recommandés par le CFM attaqués par des organisations scientifiques !

Pour le Conseil fédéral de médecine (CFM), face au manque d’alternatives thérapeutiques, c’est au médecin, avec le patient, de décider du médicament à utiliser. Ceci, cependant, n’est pas la compréhension d’autres organisations scientifiques ou sociétés savantes, qui mettent en évidence l’inefficacité et suggèrent d’interdire le kit covid de traitement précoce – peut-on lire dans un article du site Saude.Estadao.com.br traduit ci-après.

Auteur(s): FranceSoir

« Nos médias parlent toujours au mieux de la controverse scientifique. Le CFM plus haute autorité médicale au niveau fédéral a déjà déclaré que les médecins sont libres de prescrire. Maintenant, le CFM est attaqué en justice » déclare le Dr Alexander Wolkoff.  Au Brésil la situation est donc inversée par rapport à la France puisque le CFM a recommandé les traitements précoces et se fait attaquer par des groupes de médecins ;  alors qu’en France l’ANSM ne recommande pas les traitements précoces et se fait attaquer par des associations de médecins pour obtenir une recommandation temporaire d’utilisation pour l’hydroxychloroquine, l’azithromycine ou l’ivermectine ! 

Résumé

  • Le traitement précoce de la Covid-19 crée de la tension entre les organisations scientifiques. 
  • Pour Bruno Caramelli, cardiologue et professeur de l’USP qui est contre la recommandation du CFM « Prescrire un kit de covid n’est pas une décision appropriée, c’est une erreur ». Il a déposé une plainte auprès du Ministère Public Fédéral (MPF) contre le Conseil Fédéral de la Médecine pour avoir autorisé la prescription de médicaments pour le traitement précoce du covid-19.
  • L’association pro-traitement précoce a pris de l’importance avec l’annonce et la participation d’éminents médecins. Créée l’année dernière pour défendre un traitement précoce contre le coronavirus par un groupe de médecins du Pernambuco, l’ Associação Médicos pela Vida s’est imposée cette année en publiant, en février, des rapports publicitaires d’une demi-page dans huit grands journaux du pays et en organisant des vies avec la participation de médecins renommés, certains chercheurs des universités traditionnelles. Comme Paolo Zanotto, professeur à l’Institut des sciences biomédicales de l’Université de São Paulo, Paulo Olzon, professeur retraité à l’Escola Paulista de Medicina / Unifesp et l’immunologiste Roberto Zeballos, qui fait partie du personnel clinique des hôpitaux Albert Einstein. 

Des avis divergents

L’adoption d’un traitement précoce contre la covid-19, entraîne des conflits entre les organisations scientifiques et médicales au Brésil. Certains médecins, pensant que ces médicaments sont inefficaces ou n’ont démontré aucune preuve d’efficacité contre la maladie, ont saisi le ministère public fédéral contre le CFM.

Les médecins brésiliens continuent de les prescrire, généralement associés à d’autres médicaments et vitamines dans ce qui est connu comme le kit covid. La distribution du kit a commencé à être adoptée par certaines mairies. Et ce malgré le fait que plusieurs études scientifiques aient déjà montré que des médicaments tels que l’hydroxychloroquine et l’azithromycine ne fonctionnent pas contre le coronavirus. 

ivermectine_2.jpg

Boîtes contenant de l’ivermectine Photo: PRF DR

Au Brésil, le CFM avalise les traitements précoces

La prescription de ces médicaments est avalisée par le CFM qui, en avril 2020, a émis un avis autorisant les médecins à indiquer l’hydroxychloroquine et l’azithromycine. À l’époque, il n’y avait toujours aucune preuve définitive de l’efficacité des médicaments.

Un an plus tard, cependant, avec plusieurs études montrant qu’elles ne réduisent pas le risque d’aggravation de la maladie, le conseil maintient l’avis, soutenu par l’argument de l’autonomie médicale

« Pour le CFM, compte tenu du manque d’alternatives thérapeutiques contre la maladie, il appartient au médecin, avec le patient, de décider du médicament à utiliser. »

Ceci, cependant, n’est pas la même compréhension des autres entités médicales. En mars, l’Association médicale brésilienne (AMB) a publié un document signé par des dizaines de sociétés scientifiques et d’associations fédérées dans lequel elle préconisait l’interdiction de l’utilisation de ces médicaments. De sa propre initiative, l’AMB a désigné les 81 membres comme signataires, mais après la publication du document, 15 d’entre eux ont demandé que leur nom soit retiré du document.

« Nous les avons tous inclus parce qu’ils sont affiliés à l’AMB et parce que nous voulions les mettre tous en avant, pensant qu’ils allaient tous rejoindre. J’ai oublié quelque chose de fondamental : notre pays est polarisé et a des directeurs d’entités qui s’y opposaient. En regardant maintenant, nous n’aurions pas dû le faire de cette façon », a déclaré César Eduardo Fernandes, président de l’AMB à l’époque, reconnaissant la scission au sein de l’AMB. Parmi les sociétés qui se sont prononcées publiquement contre la lettre de l’AMB figurent l’Association psychiatrique brésilienne et l’Association nationale de médecine du travail. Dans une note, ce dernier a fait valoir que la relation entre le médecin et le patient est « très personnelle, basée sur la confiance, l’empathie et le respect, et le traitement est la prérogative du médecin traitant comme il se produit dans toute autre maladie ».

Le site Estadão a constaté que cet évènement a entrainé une situation très conflictuelle. Certains directeurs de sociétés scientifiques qui soutiennent le «traitement précoce» ont accusé l’AMB d’être sous influence politique. 

« C’était sous l’influence d’un groupe de « gauchistes » qui sont en charge de l’association », a écrit l’un des directeurs dans un courriel.

Le président du CFM, Mauro Ribeiro, a déclaré que « la divergence de point de vue existait entre médecins » mais qu’aucune entité « ne possède la connaissance », en référence à la position d’AMB .

Omission

Outre les combats entre entités, certains médecins mécontents du maintien de la position du CFM sur la prescription de ces médicaments ont décidé d’agir de leur propre chef. Ce fut le cas du cardiologue Bruno Caramelli, professeur associé à la faculté de médecine de l’USP. Il a déposé une plainte auprès du MPF de Sao Paulo, demandant aux procureurs d’ouvrir une enquête « pour déterminer la responsabilité civile, administrative ou pénale du conseil d’administration du CFM » sur le sujet. Dans le document juridique, le médecin classe la position du conseil comme « silencieuse et sérieuse sur les mesures qu’il faudrait prendre contre la propagation de la fausse idée de l’existence d’un traitement précoce efficace contre le covid-19 ».

Caramelli a déclaré qu’il craignait que « la croyance en un traitement précoce n’incite pas les gens à suivre les autres directives en matière de santé ». « Je ne pouvais pas rester immobile. Cette supposée solution miracle éloigne la concentration des gens pour qu’ils s’isolent et suivent d’autres mesures de protection ». Le cardiologue a également organisé une pétition en ligne demandant au CFM de condamner le « traitement précoce ».

Après la représentation, 29 autres médecins ont pris connaissance de l’initiative de Caramelli et se sont joints à la requête, comme l’a expliqué Cecília Mello avocate à la retraite, juge fédérale et représentante du groupe. « ces médecins se sont joints à la requête, en prenant également en compte les nouveaux faits qui ont émergé, comme les rapports d’effets secondaires de ces médicaments », commente-t-elle.

Le MPF explique qu’il est encore en phase d’étude pour décider d’ouvrir ou non une enquête. Le CFM a indiqué « ne pas avoir reçu de conclusions » du MPF-SP à ce sujet.

MPF-São Paulo enquête sur la situation depuis janvier

Avant même de recevoir la représentation des médecins contre le CFM, le ministère public fédéral de São Paulo a déjà enquêté sur le comportement de l’agence en matière de « traitement précoce ». Le 20 janvier, dans le cadre d’une procédure de suivi des politiques publiques liée au covid-19, les procureurs de São Paulo ont adressé une lettre officielle adressée au président du CFM, Mauro Ribeiro, demandant, entre autres, si l’agence avait l’intention de revoir l’avis de 2020 qui autorise la prescription de traitements précoces face à de nouvelles preuves scientifiques. 

N’ayant pas reçu de réponse, le MPF a renvoyé un courrier le 12 février qui a eu pour réponse du CFM « l’argument de l’autonomie médicale ». Le 30 mars, le MPF a renvoyé une lettre au CFPM avec de nouvelles preuves, notamment sur les effets secondaires possibles des médicaments et a donné 15 jours pour répondre.

La situation au Brésil est donc inversée par rapport à la France puisque la position du Conseil Fedéral de Médecine est « l’autonomie médicale du médecin et la recommandation de l’utilisation des traitements précoces« . Le Ministère Public Fédéral devant la pression de l’ABM et d’organisations scientifiques a demandé au CFM de préciser son avis médical à deux reprises en apportant des éléments scientifiques sur l’absence d’efficacité et les effets secondaires des traitements précoces.  A ce jour le CFM n’a pas changé d’avis. 

En France rappelons que la position des autorités (ministère de la Santé, de l’ANSM (agence nationale de sécurité et du médicament), de la HAS, du HCSP ) est « qu’il n’y a pas de traitements précoces contre la Covid et que si les médecins prescrivent l’hydroxychloroquine, l’azithromycine ou l’ivermectine c’est hors autorisation de mise sur le marché et sous la responsabilité du médecin ».  Certaines associations de médecins ont attaqué l’ANSM pour obtenir une RTU pour ces médicaments.

C’est bien un des différences entre deux pays d’hémisphères opposés. Ordre et Progrès versus Liberté, Egalité, Fraternité sont les devises des deux pays cependant la Covid divise aussi la science et la médecine.

Note : Dans une étude récente sur le VIH avec le Docteur Franck Boccara (248 771 euros de déclarations) dans eurofordocs), le Dr Caramelli déclare des liens d’intérêt

Le financement de l’étude a été fourni par Amgen Inc. Le Dr Boccara a reçu des subventions de recherche d’Amgen; a reçu des frais de conférence de Janssen, Gilead, ViiV Healthcare, Amgen, Sanofi, Merck Sharp et Dohme, et Servier en dehors des travaux soumis. M. Kumar a reçu des subventions d’Amgen, GlaxoSmithKline, Merck, Gilead et Thera-technologies; a reçu des honoraires de consultation d’Amgen, GlaxoSmithKline, Merck, Gilead et TheraTherapeutics; et possède des actions de GlaxoSmithKline, Merck, Gilead, Pfizer et Johnson & Johnson. Le Dr Caramelli a reçu le soutien de Boehringer Ingelheim et d’Amgen; a reçu des honoraires de consultation d’Amgen et de Bayer; et a reçu des honoraires pour parler sans émotion de Servier, Boehringer Ingelheim, et des ensembles d’ordre d’Elsevier.

Chère lectrice, cher lecteur,
Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. JEMINFORMETV.COM est différent de la plupart des médias :

  • Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
  • Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
  • Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Toute la Rédaction JEMINFORMETV.COM vous remercie.

DERNIERS ARTICLES

LES TERRIFIANTES VÉRITÉS SUR LES VACCINS COVID À ARNm: LE CRÉATEUR DE LA VACCINATION ARN PASSE AUX AVEUX

Pour éviter de se faire taper dessus car souvent les titres sont accrocheurs et un peu inexacts. Malone est le créateur d’injections à ARN pour soigner certaines maladies (cancers etc…) pas spécialement pour prévenir une maladie rôle attribué dans le langage commun à ce qu’on appelle “vaccins”.Et c’est pour cela qu’il avait alerté les autoritésLire la suite

LE VARIANT DELTA EN CHIFFRES

par Gérard Maudrux. Qu’en est-il de ce variant, dont on nous dit qu’il est plus contagieux, plus ou moins méchant, ne touchant que les non vaccinés, ou autant les vaccinés que les non vaccinés ? 1 000 fois plus contagieux selon notre ministre qui prend de plus en plus l’habitude de citer des chiffres qui neLire la suite

CORONAVIRUS: LE PAPE FRANÇOIS VA EN CROISADE CONTRE LES NON-VACCINÉS

Le Vatican et la conférence épiscopale italienne : croisade contre les non-vaccinés anti-covid par Francesca de Villasmundo. Le vaccin anti-covid, le nouveau sauveur de l’humanité ? À l’évidence, la réponse est « oui » pour le Vatican et la Conférence épiscopale italienne qui construisent un mur contre les non-vaccinés. Étrangement, voilà que l’hôte du Vatican qui n’aLire la suite

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

À propos jeminformetv

JEMINFORMETV.COM, est une chaîne d'information web, consacrée à l'actualité africaine et internationale. JE M’INFORME TV (JMTV ) a été créée en 2017. Documentaires - Reportages - Émissions "UN ŒIL SUR LE WEB" S'INFORMER - S'ABONNER - PARTAGER

0 comments on “COVID19: LES TRAITEMENTS PRÉCOCES RECOMMANDÉS ATTAQUÉS PAR DES ORGANISATIONS SCIENTIFIQUES

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :