INTERNATIONAL

CORONAVIRUS: JOE BIDEN ANNONCE LA FIN DE LA DISTANCIATION SOCIALE ET « L’ABANDON DU PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE »

Le président Joe Biden s’est adressé à une foule sans masque sur la pelouse sud de la Maison Blanche dimanche soir, prononçant un discours du 4 juillet dans lequel il s’est engagé à continuer de démanteler les protections pour arrêter la propagation du COVID-19 et a couvert la tentative de coup d’État fasciste du 6 janvier. .

Source: wsws.org

Traduction: La Rédaction JEMINFORMETV.COM

Le discours de Biden a eu lieu alors que les cas de COVID-19 aux États-Unis ont augmenté de 15% en une semaine, au milieu d’une résurgence mondiale de la pandémie alimentée par la nouvelle variante « Delta » plus meurtrière de la maladie. Au mépris de l’Organisation mondiale de la santé et de tous les principaux experts, l’administration Biden et ses Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont exhorté à l’abandon des mandats de masque et appelé les personnes non vaccinées à mettre fin à la distanciation sociale volontaire.

Le thème central du discours de Biden était de déclarer l’indépendance de l’Amérique des mesures de distanciation sociale nécessaires pour arrêter la propagation de COVID-19. La réalisation de l’année écoulée, a-t-il déclaré, a été de rouvrir des entreprises et des écoles, ce qui a conduit l’économie américaine à « revenir en rugissant ».

« Il y a 245 ans, nous avons déclaré notre indépendance d’un roi lointain », a déclaré Biden. « Aujourd’hui, nous sommes plus près que jamais de déclarer notre indépendance face à un virus mortel… Nous pouvons vivre notre vie, nos enfants peuvent retourner à l’école, notre économie reprend du poil de la bête. »

Biden a salué la façon dont l’Amérique est passée de «rues silencieuses à des itinéraires de défilés bondés, bordés de personnes agitant des drapeaux américains. Des stades et arènes vides aux fans de retour dans leurs sièges, applaudissant à nouveau ensemble. »

Il a poursuivi: «Les entreprises ouvrent et embauchent à nouveau. Nous assistons à une création d’emplois record et à une croissance économique record, la meilleure depuis quatre décennies, et je pourrais ajouter, la meilleure au monde. Aujourd’hui, dans tout le pays, nous pourrions dire avec confiance, l’Amérique se rassemble… Aujourd’hui, alors que le virus n’a pas été vaincu, nous le savons : il ne contrôle plus nos vies, il ne paralyse plus notre nation.

La conclusion était claire. Alors que les cas et les décès peuvent augmenter avec la propagation de la variante Delta, l’administration Biden poursuivra son programme de réouverture des entreprises et des écoles, quel qu’en soit le coût.

La déclaration de Biden selon laquelle «l’économie est en train de rugir» a été consciemment reprise de son prédécesseur, Donald Trump.

Il y a exactement un an, le 2 juillet 2020, Trump déclarait : « L’annonce d’aujourd’hui prouve que notre économie est en train de rugir », notant que « 80 % des petites entreprises sont désormais ouvertes ». Un an plus tard, la déclaration d’« indépendance » de Biden vis-à-vis de la pandémie est centrée sur la réouverture totale de l’économie.

Biden a brièvement reconnu l’augmentation du nombre de morts aux États-Unis à 603 018, selon un décompte officiel, sans mentionner que plus de 400 000 sont morts depuis son élection et 200 000 depuis qu’il a prêté serment. Il n’a rien dit sur le nombre de morts qui augmente rapidement dans le monde.

Les remarques de Biden sur le coronavirus ont été suivies de l’hommage de vacances habituel à l’armée et à ses «sacrifices» dans les pays du monde entier. Il n’a fait aucune référence ni aux pays spécifiques dévastés par l’impérialisme américain au cours des trois dernières décennies ni au nombre de morts beaucoup plus élevé à attendre de la campagne de guerre américaine contre la Chine et la Russie. Il a simplement dit des soldats : « C’est le plus grand honneur d’être votre commandant en chef.

Le président s’est ensuite tourné vers la crise politique américaine, déclarant : « Chaque jour, on nous rappelle qu’il n’y a rien de garanti sur notre démocratie, rien de garanti sur notre mode de vie. Nous devons nous battre pour cela, le défendre, le mériter. Il a indirectement évoqué la campagne du Parti républicain pour restreindre les droits de vote, récemment entérinée par la Cour suprême, affirmant la nécessité de défendre « le droit de vote et de faire compter ce vote ».

Mais il n’a rien dit du tout sur le «grand mensonge» qui sous-tend la campagne contre le droit de vote – l’affirmation de Trump et de la majeure partie de la direction du Parti républicain selon laquelle les élections de 2020 ont été volées et que la défaite électorale de Trump, par un énorme 7,5 millions de voix , était le résultat d’une fraude. Cette affirmation était à la base non seulement des modifications apportées aux lois électorales, mais également de la tentative de coup d’État ratée du 6 janvier, lorsque Trump a déchaîné une foule de ses partisans pour attaquer le bâtiment du Capitole et mettre fin à la certification des votes électoraux par le Congrès.

À cet égard, il convient de comparer les propos de Biden le 4 juillet et un passage similaire dans son discours d’investiture du 20 janvier. Ce n’était que deux semaines après le coup d’État du 6 janvier, et Biden n’a pas pu éviter d’aborder le sujet. Il a dit:

Nous avons réappris que la démocratie est précieuse. La démocratie est fragile. Et à cette heure, mes amis : La démocratie a prévalu ! Alors maintenant, sur cette terre sacrée, où il y a quelques jours à peine la violence a cherché à ébranler le fondement même du Capitole, nous nous rassemblons comme une seule nation, sous Dieu, indivisible, pour effectuer le transfert pacifique du pouvoir comme nous l’avons fait depuis plus de deux des siècles.

Le WSWS a cité ce passage à l’époque dans une colonne de perspective. Nous avons écrit :

Ici, Biden a reconnu, de la manière la plus oblique possible, que l’ensemble du système politique aux États-Unis a failli être renversé il y a deux semaines. Trump, que Biden n’a pas nommé une seule fois dans tout le discours, s’était engagé dans une campagne systématique pour répudier les résultats des élections et renverser la Constitution. Cela a culminé avec la prise d’assaut du Capitole des États-Unis par une foule de fascistes, incitée par le président, dans le but de bloquer la certification de la victoire du Collège électoral de Biden.

Il semble que les six derniers mois n’aient pas été entièrement vains pour l’administration Biden. Le président a trouvé un moyen encore plus détourné de faire référence aux événements du 6 janvier. Ou plutôt, d’éviter du tout d’y faire référence, ou de faire la moindre mention de la menace de violence de la droite fasciste.

Les médias d’entreprise alignés sur le Parti démocrate ont minimisé l’importance des remarques de Biden du 4 juillet, le New York Times et le Washington Post enterrant chacun leurs rapports à la page 8. Le Post a noté que Biden avait parlé « [sans] mentionner la division 2020 campagne présidentielle qui a conduit à de fausses déclarations sur les résultats des élections, ou l’insurrection du 6 janvier au Capitole. Le Times n’a même pas reconnu l’omission.

Cela est conforme à la position politique du Parti démocrate et de l’administration Biden, qui ont cherché à rejeter l’importance du coup d’État du 6 janvier et l’émergence d’une menace fasciste ouverte contre la démocratie américaine, tout en plaidant pour une coopération bipartite avec le Parti républicain Parti, l’incubateur politique de ces tendances fascistes.

Alors que Biden célèbre «les résultats de l’unité et de l’objectif» en Amérique, le Parti républicain, qui contrôle la moitié du Sénat et près de la moitié de la Chambre des représentants, nie la légitimité de son gouvernement. Son chef incontesté, l’ex-président Trump, organise des rassemblements de type campagne basés sur la dénonciation des élections de 2020 comme illégitimes, une position partagée par la plupart des républicains de la Chambre et de nombreux sénateurs républicains, qui ont voté contre la certification des électeurs de Biden, même après le 6 janvier. la foule a failli les tuer.

Dans un passage soigneusement sélectionné à triple sens, Biden a déclaré: « Aujourd’hui, dans tout le pays, nous pouvons dire avec confiance que l’Amérique se rassemble. » Dans le sens le plus immédiat, Biden a fait référence à l’abandon des mesures de distanciation sociale.

Mais, plus important encore, il voulait dire sa proclamation que « l’Amérique revient ensemble » comme une déclaration d’unité bipartite. « Lorsque nous nous unissons, lorsque nous nous unissons pour une cause commune, lorsque nous ne nous considérons pas comme des républicains ou des démocrates mais comme des Américains, il n’y a tout simplement aucune limite à ce que nous pouvons réaliser », a déclaré Biden.

Mais cette unité bipartite est entièrement basée sur le programme de la classe dirigeante consistant à subordonner la vie humaine aux profits privés – un objectif central de la foule fasciste qui a pris d’assaut le Capitole le 6 janvier.

Comme nous l’avons écrit dans la perspective du 21 janvier, à laquelle nous avons fait référence :

L’appel de Biden à «l’unité» est, en fin de compte, un effort désespéré pour couvrir un gouffre social massif. Ce gouffre ne sépare pas les démocrates des républicains, qui, quelles que soient leurs différences, représentent tous deux la même oligarchie. C’est la division infranchissable entre l’élite dirigeante capitaliste, d’une part, et la classe ouvrière, d’autre part. C’est la peur de l’éruption ouverte de ce conflit qui pousse Biden à ses abstractions.

Depuis l’investiture de Biden, la lutte des classes a de plus en plus dominé le paysage politique américain, avec des grèves acharnées des travailleurs de Volvo en Virginie, des mineurs de charbon en Alabama, des métallurgistes, des travailleurs de la santé, des enseignants et bien d’autres. Ce mouvement doit trouver un débouché politique, extérieur et indépendant du Parti démocrate. Cela nécessite la construction du parti révolutionnaire de la classe ouvrière, engagé dans la lutte pour une société socialiste : le Parti de l’égalité socialiste.

DERNIERS ARTICLES

PASSE SANITAIRE : LA CONTESTATION GRANDIT ENCORE

Réveillez-vous pour l’honneur et l’avenir des générations futures. Si rien n’est fait votre liberté ne sera plus qu’un lointain souvenir. Chère lectrice, cher lecteur,Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. JEMINFORMETV.COM est différent de la plupart des médias : Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenonsLire la suite

L’IMPRESSIONNANTE MOBILISATION DU PEUPLE FRANÇAIS CONTRE LA DICTATURE SANITAIRE DE MACRON

Réveillez-vous pour l’honneur et l’avenir des générations futures. Si rien n’est fait votre liberté ne sera plus qu’un lointain souvenir. Chère lectrice, cher lecteur,Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. JEMINFORMETV.COM est différent de la plupart des médias : Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenonsLire la suite

CORONAVIRUS: COMMENT SORTIR DU JEU PERVERS

Réveillez-vous pour l’honneur et l’avenir des générations futures. Si rien n’est fait votre liberté ne sera plus qu’un lointain souvenir. Chère lectrice, cher lecteur,Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. JEMINFORMETV.COM est différent de la plupart des médias : Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenonsLire la suite

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

À propos jeminformetv

JEMINFORMETV.COM, est une chaîne d'information web, consacrée à l'actualité africaine et internationale. JE M’INFORME TV (JMTV ) a été créée en 2017. Documentaires - Reportages - Émissions "UN ŒIL SUR LE WEB" S'INFORMER - S'ABONNER - PARTAGER

0 comments on “CORONAVIRUS: JOE BIDEN ANNONCE LA FIN DE LA DISTANCIATION SOCIALE ET « L’ABANDON DU PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :