CULTURE

COVID-19 ET LA MARQUE DE LA BÊTE: UNE BATAILLE ENTRE LE DIEU CRÉATEUR ET SATAN

« C’est une bataille entre Notre Seigneur et le diable » : un docteur-religieux dénonce les vaccins forcés et le communisme

Source: LIFE SITE

Traduction: La Rédaction JEMINFORMETV.COM

Sœur religieuse, chirurgienne générale et vétéran de l’armée américaine, Sœur Deirde Byrne, MD, a pris d’assaut le pays l’année dernière lorsqu’elle est apparue à la Convention nationale républicaine en habit religieux pour prononcer un discours pro-vie émouvant tout en brandissant son arme : le chapelet.

Maintenant, le message de Byrne pour l’Amérique est de prier et de rester en état de grâce face aux mandats expérimentaux de vaccins COVID-19 et un gouvernement qu’elle craint se dirige vers le communisme.

« Cette bataille n’est pas entre la droite et la gauche, ce n’est pas entre les conservateurs et les libéraux ou les républicains et les démocrates », a déclaré à LifeSiteNews le colonel à la retraite de l’armée, qui a pris la parole lors de la conférence « Stop the Shot » d’aujourd’hui.

Elle a ajouté qu’« il s’agit d’une bataille entre Notre Seigneur et le diable » et a averti que chacun devait choisir son camp.

Après avoir obtenu son doctorat en médecine à l’Université de Georgetown et servi comme officier dans l’US Army Medical Corps, Byrne a rempli sa vocation religieuse en devenant sœur des Little Workers of the Sacred Hearts à Washington, DC

Sœur Byrne est titulaire d’un certificat en médecine familiale et en chirurgie générale et est membre de l’American College of Surgeons. Elle est actuellement directrice médicale de la Little Workers’ Physical Therapy and Eye Clinic et est chirurgienne bénévole pour la Catholic Charities Medical Clinic dans le quartier Mount Pleasant de DC.

Byrne, dont le service militaire l’a emmenée en Corée et dans la péninsule égyptienne du Sinaï, et qui a travaillé comme chirurgien missionnaire en Haïti, au Soudan, au Kenya et en Irak, a déclaré à LifeSite que les mesures préventives « de bon sens » et les médicaments thérapeutiques peuvent réduire considérablement les hospitalisations et les décès pour patients atteints de COVID-19.

« Si nous les traitons tôt – tôt est le ticket – avec de l’ivermectine et de l’hydroxychloroquine », a déclaré Byrne, « 80 % des gens n’auront pas à aller à l’hôpital. »

Mais Byrne a déploré que les traitements aient été largement ignorés au profit de «vaccins» expérimentaux qui sont devenus de plus en plus obligatoires.

« C’est la honte de tout cela, parce qu’il s’agit d’un mandat de vaccination d’urgence, ils essaient de l’imposer à tout le monde », a déclaré Byrne, notant que la vaccination d’urgence ne serait nécessaire que s’il y avait un manque de thérapies efficaces.

« Nous avons une thérapie, et c’est une thérapie éprouvée, et les pouvoirs en place, les chefs de gouvernement ici aux États-Unis, ignorent ces données. »

Byrne a déclaré qu’au début de la pandémie, elle s’est rendu compte que des personnes étaient renvoyées chez elles après avoir obtenu un test COVID-19 positif sans être dirigées vers des médicaments sûrs et efficaces pour prévenir les maladies graves.

«Au fur et à mesure que les choses commençaient à se dérouler, les gens ont commencé à me tendre la main et à me dire qu’ils étaient malades. J’ai dit : « Eh bien, suivez-vous un traitement ? »

Lorsque ses patients ont déclaré qu’ils ne prenaient aucun traitement, Byrne a déclaré qu’elle « les avait fait commencer ».

« Je viens de dire: » allons-y « , a-t-elle déclaré. « Donc, nous prenons en quelque sorte le taureau par les cornes, et si un patient arrive et que nous avons une thérapie, nous la lui donnons. »

Mais Byrne, dont le poids médical comprend avoir fourni des soins d’urgence au Kurdistan déchiré par la guerre avec le Global Surgical and Medical Support Group, une organisation à but non lucratif fondée pour apporter des soins médicaux aux zones de conflit à travers le monde, n’a pas pu en dire beaucoup sur elle. succès.

Malgré son expérience avec l’efficacité des thérapies courantes et sûres, Byrne a déclaré à LifeSite que les patients COVID traités dans sa clinique doivent être assistés « à côté sans faire beaucoup de bruit à ce sujet ».

Elle a mentionné que l’hydroxychloroquine, un médicament sûr utilisé couramment comme prophylaxie contre le paludisme et jugé utile pour le traitement précoce du COVID-19, a été restreint par certains chefs de gouvernement comme le gouverneur de New York Andrew Cuomo.

Selon Byrne, « Ces responsables gouvernementaux prennent des décisions médicales [pour] les gens, ne leur permettant pas de prendre leur propre décision concernant l’hydroxychloroquine, qui est un médicament si bénin. »

Lorsque les traitements fournis par Byrne et ses collègues médecins et infirmières ont guéri les patients, Byrne a déclaré: « Nous avons juste souri quand nous avons vu la personne aller mieux. »

Avec un succès constant avec un traitement précoce à l’aide de médicaments sûrs et efficaces, Byrne a déclaré que l’accent mis sur les «vaccins» expérimentaux COVID-19, développés ou testés à l’aide de tissus fœtaux avortés, à l’exclusion des thérapies éprouvées, a «une saveur un peu diabolique. . « 

Décrivant le pouvoir sans précédent saisi par des représentants du gouvernement non élus pendant la pandémie, Byrne a suggéré que des tirs de COVID-19 sont mandatés pour un «contrôle total».

«Ils veulent forcer un composé expérimental dont nous ne connaissons vraiment pas les effets à long terme [of]. Ensuite, ils veulent, en plus de cela, s’assurer que tout le monde a un passeport [vaccin] », a-t-elle déclaré. « Donc, c’est le contrôle total d’une population. Et c’est le communisme. Nous allons dans cette direction.

Byrne, dont le service militaire l’a vue s’occuper des besoins médicaux des personnes vivant sous des régimes durs et totalitaires, a décrit l’athéisme inhérent aux systèmes communistes et socialistes, en disant « ces gens détestent Dieu, parce que les gens ne sont pas soumis au gouvernement, ils’ être soumis à Dieu. C’est donc de la compétition. »

« Les chrétiens, les personnes de bonne volonté, les personnes fidèles, qui aiment Dieu, aiment Jésus et veulent tout faire pour lui, et mourraient même pour lui, [sont] une menace pour les régimes communistes et socialistes », a-t-elle déclaré.

Byrne a suggéré que la pression pour imposer des vaccins COVID-19 et une preuve obligatoire de vaccination est liée à une inversion de la moralité traditionnelle qui a assailli le monde.

« Ils sont tous interdépendants », a déclaré Byrne. «Ce n’est pas seulement tout cela avec le mandat du vaccin, mais c’est aussi la profanation du Très Saint Sacrement, l’Eucharistie. Et même permettre aux gens qui sont dans un état de péché mortel de recevoir notre Seigneur. Et cela engloberait les personnes qui sont dans une arène publique qui font la promotion de l’avortement, de l’euthanasie ou du transgenre. »

« C’est une toile », a poursuivi Byrne. « Ce ne sont pas des problèmes séparés. Ce sont des concepts ou des problèmes diaboliques qui nous affectent à tous les niveaux, et nous devons prier. C’est la seule façon de lutter contre tous ces problèmes.

Byrne a exhorté tout le monde, en particulier les croyants, à résister à la peur.

« Il y a beaucoup de gens qui ont peur là-bas. Et nous devons juste les rassurer, leur dire que Dieu est là avec eux et ne pas avoir peur », a-t-elle déclaré. « Mais nous ne pouvons pas donner ce que nous n’avons pas. »

« Notre mission est d’aimer le Christ et d’être avec lui, et nous devons en amener autant que possible avec nous », a-t-elle expliqué.

Sœur Byrne a dit que tout le monde doit prendre les sacrements et être en état de grâce. Elle a cité sainte Jeanne d’Arc, disant que lorsque ses persécuteurs lui ont demandé si elle était en état de grâce, « sa réponse n’était qu’une prière : ‘Seigneur si je suis en état de grâce s’il te plaît garde-moi là, ne suis pas s’il vous plaît mettez-moi là.’”

Enfin, Byrne a averti que les gens doivent reconnaître les grands enjeux de la situation morale et politique actuelle aux États-Unis, en particulier en ce qui concerne les tirs forcés de COVID-19.

« Si nous sommes tous obligés de prendre un vaccin expérimental – qui a connu des effets secondaires à haut risque pour une maladie à faible mortalité – dans lequel de nombreuses exemptions religieuses et médicales sont refusées », a déclaré Byrne, « nous avons perdu ce qui est le plus précieux pour tous les Américains, et c’est notre liberté religieuse.

DERNIERS ARTICLES

VÉRITÉ… JE CRIE TON NOM

Introduction Si nous sommes pris par les « élites » pour les « idiots » que nous sommes devenus, c’est à nous seuls qu’il appartient de ne pas le rester. Chers nouveaux lecteurs, permettez-moi, en quelques lignes, de « planter le décor ». Pour les plus anciens, vous pouvez passer directement au sujet du jour. Les évènements que nous subissons etLire la suite

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

À propos jeminformetv

JEMINFORMETV.COM, est une chaîne d'information web, consacrée à l'actualité africaine et internationale. JE M’INFORME TV (JMTV ) a été créée en 2017. Documentaires - Reportages - Émissions "UN ŒIL SUR LE WEB" S'INFORMER - S'ABONNER - PARTAGER

0 comments on “COVID-19 ET LA MARQUE DE LA BÊTE: UNE BATAILLE ENTRE LE DIEU CRÉATEUR ET SATAN

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :