DOSSIERS

CORONAVIRUS – POURQUOI L’INSTITUT PASTEUR ARRÊTE L’ESSAI CLINIQUE DE SON MÉDICAMENT CONTRE LE COVID-19 ?

CORONAVIRUS L’Institut Pasteur de Lille a annoncé qu’il « suspendait » l’essai clinique de son médicament contre le coronavirus. Une issue écrite d’avance au vu des difficultés rencontrées par les équipes de chercheurs qui travaillent sur cette molécule

Source: 20minutes.fr

Par Mikaël Libert

  • L’Institut Pasteur de Lille annonce la suspension de l’essai clinique de son traitement contre les formes graves du Covid-19.
  • Les critères exigés pour trouver des volontaires étaient devenus trop difficiles à rassembler.
  • Pourtant, les effets de cette molécule, tombée dans le domaine public, étaient prometteurs.

Trop compliqué, trop cher, trop tard… Ce jeudi, la direction de l’Institut Pasteur de Lille (IPL) a annoncé à ses équipes l’arrêt de l’essai clinique visant à prouver l’efficacité du Clofoctol dans la réduction des formes graves du Covid-19. A nos confrères de La Voix du Nord, Xavier Nassif, directeur de l’Institut, a préféré parler de « changement de stratégie ». Pour Jacques Richir, Président du Conseil d’Administration de l’IPL et médecin, cette « suspension » est une « mauvaise nouvelle ».

La « découverte » du Clofoctol par l’Institut Pasteur de Lille comme médicament contre le coronavirus remonte à fin septembre 2020. Il s’agissait de repositionner ce traitement, déjà sur le marché pour une autre pathologie, afin de lutter contre les formes graves du Covid-19. Restait alors une « formalité » à effectuer sous la forme d’un « essai clinique pour valider définitivement l’activité antivirale de cette molécule », avait confié à l’époque un membre de l’équipe de recherche à 20 Minutes. Rien ne s’est ensuite passé comme prévu.

Des « lenteurs administratives »

« Nous nous sommes heurtés aux lenteurs administratives au moment où nous aurions dû commencer l’essai clinique. Pour bien faire, il aurait fallu lancer cela dans les 6-9 premiers mois de l’épidémie », se souvient Jacques Richir, adjoint au maire de Lille et président du CA de Pasteur Lille. « Nous avons déposé notre dossier en janvier et n’avons pu ouvrir nos centres qu’en juin alors qu’il n’y avait plus de malades », confirme Xavier Nassif, directeur de l’IPL. Parmi ces « lenteurs administratives », il y avait notamment eu l’incompréhensible décision de Capnet, comité de pilotage national des essais thérapeutiques, refusant à l’IPL l’autorisation d’accélérer les essais alors même que cette molécule était déjà connue et commercialisée.

Dernières nouvelles du blog

LE VENT SOUFFLE VERS L’EST, LES SAOUDIENS LE SAVENT

par Alastair Crooke. L’accélération de l’inflation est partout – c’est évident. Les monnaies fiduciaires s’effondrent en termes réels. Et les monnaies adossées aux matières premières, qui ont une valeur réelle implicite, sont recherchées (par exemple, le rouble). Biden doit se rendre en Arabie saoudite en juillet. Toutefois, l’administration américaine ressent clairement les effets de l’avalanche deLire la suite

L’AUTRICHE A MIS FIN À LA VACCINATION OBLIGATOIRE: « IL FAUT DÉSORMAIS VIVRE AVEC LE COVID »

Par Nicole Delépine Le gouvernement autrichien a annoncé jeudi l’abandon total de sa politique de vaccination obligatoire contre le Covid-19, après l’avoir déjà suspendu en mars un mois à peine après son entrée en vigueur.[1] En Autriche, l’obligation corona a été annoncée fin 2021. Elle a été soutenue par tous les partis parlementaires, à l’exception duLire la suite

0 comments on “CORONAVIRUS – POURQUOI L’INSTITUT PASTEUR ARRÊTE L’ESSAI CLINIQUE DE SON MÉDICAMENT CONTRE LE COVID-19 ?

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :