INTERNATIONAL

AU DANEMARK ET AU ROYAUME-UNI, LE RETOUR « À LA VIE NORMALE » PROCLAMÉ PAR LES AUTORITÉS SANITAIRES

Auteur(s): FranceSoir

Face à l’importante recrudescence de cas engendrée par Omicron, le choix de la vaccination à tous crins ne fait pas, ou plus, l’unanimité en Occident. Au Royaume-Uni et au Danemark, prenant en considération les dernières données épidémiologiques, deux hauts responsables de la santé ont préconisé de freiner la campagne vaccinale de masse, allant même jusqu’à imaginer un « retour à la vie normale », immédiat ou à court terme.

Faire un don / Soutenez-nous!

Unique
Mensuellement
Annuellement

Réaliser un don ponctuel

Réaliser un don mensuel

Réaliser un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisissez un montant personnalisé :


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

Les données épidémiologiques

Au Danemark, le taux d’infection moyen se situe actuellement aux alentours de 20 000 cas par jours, soit une moyenne d’un peu plus de 3 500 cas par million d’habitants – l’un des taux les plus élevés d’Europe. Quant au Royaume-Uni, la moyenne se situe autour 3 000 cas par million d’habitants. À titre comparatif, en France, pour 230 000 cas recensés le 8 janvier dernier, cela donne 3 380 cas par million d’habitants.

Dans les trois cas, si le nombre de cas explose, le nombre de décès est très loin des pics précédents.

denmark.png

Exemple du Danemark : à gauche, la courbe des cas positifs ; à droite, celle des décès.

Au regard de ces chiffres, l’on devine un variant Omicron plus contagieux, certes, mais nettement moins dangereux que son prédécesseur Delta.

Des prises de paroles rassurantes

Dans une intervention à la télévision danoise 2, Tyra Grove Krause, responsable de la santé au Danemark, épidémiologiste en chef à l’Institut national du sérum, se montre très confiante quant à une évolution positive de la situation sanitaire. L’épidémiologiste assure que le pic d’Omicron sera atteint à la fin du mois de janvier et que la pression de l’infection devrait diminuer dès le mois de février, allégeant le système de soins de santé. Une déclaration qui s’appuie sur une étude à laquelle madame Krause a elle-même participé et qui révèle que, malgré le très haut niveau de contagion, le risque d’hospitalisation lié au variant Omicron est deux fois moins élevé que celui observé par le variant Delta. L’étude pose aussi la question de l’échappement immunitaire, idée selon laquelle les vaccins accentueraient la contagion au lieu de la réduire, notamment à cause du phénomène ADE (Antibody Dependant Enhancement), la facilitation par les anticorps (épitopes facilitants).

« Nos résultats confirment que la propagation rapide du variant Omicron peut être attribuée principalement à l’évasion immunitaire plutôt qu’à une augmentation inhérente de la transmissibilité de base », ont déclaré les chercheurs.

Par ailleurs, le professeur Lars Østergaard, médecin en chef du département des maladies infectieuses de l’hôpital universitaire d’Aarhus, se montre confiant sur le niveau d’immunisation de la population et considère qu’il sera désormais possible de gérer la Covid comme n’importe quelle infection hivernale.

La vie normale au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, c’est l’ancien chef du comité de vaccination, Dr Clive Dix, qui assure qu’il ne faut mettre l’accent que sur ceux qui sont susceptibles de faire une forme grave de la maladie. En fin de semaine dernière, il donnait des interviews au Daily Telegraph et à Sky News, expliquant : « Étant donné que les vaccins ne sont pas efficaces contre la contagion et la transmission, mais bien sur les formes graves, il est inutile de vacciner sans arrêt ceux qui ne risquent plus les formes graves ». Au contraire, il faudrait plutôt les laisser tomber malades pour qu’ils développent leur propre immunité, et ainsi traiter le Covid-19 comme les autres maladies hivernales.

Aussi annonce-t-il, gardant en tête de vacciner les adultes avec une dose de vaccin, que le Royaume-Uni serait protégé contre la maladie d’ici à l’été 2022.

Auteur(s): FranceSoir

Dernières nouvelles du blog

COMMUNIQUÉ DE PRESSE SUR LES EFFETS INDÉSIRABLES DES VACCINS CONTRE LE COVID-19 « LARGE DIFFUSION »

« Pour diffusion immédiate » 14 Janvier 2022 : Demande d’ouverture URGENTE d’une enquête officielle sur leseffets indésirables des vaccins contre le Covid-19 Le 14 janvier 2022, une pétition, déposée sur la plateforme des pétitions du Sénat par le Docteur Julien DEVILLERGER et l’Association BonSens.org pour obtenir l’ouverture d’uneenquête officielle sur les effets indésirables desLire la suite

MANIPULATION MENTALE, SOCIÉTÉ SÉCRÈTE: BRITNEY SPEARS – LA PRINCESSE ESCLAVE

Note de contribution financière / Soutenez – nous! Chère lectrice, cher lecteur,Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. JEMINFORMETV.COM est différent de la plupart des médias : Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, deLire la suite

À propos jeminformetv

JEMINFORMETV.COM, est une chaîne d'information web, consacrée à l'actualité africaine et internationale. JE M’INFORME TV (JMTV ) a été créée en 2017. Documentaires - Reportages - Émissions "UN ŒIL SUR LE WEB" S'INFORMER - S'ABONNER - PARTAGER

0 comments on “AU DANEMARK ET AU ROYAUME-UNI, LE RETOUR « À LA VIE NORMALE » PROCLAMÉ PAR LES AUTORITÉS SANITAIRES

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :