DOSSIERS

VACCINÉS, ILS REFUSENT LA DOSE DE RAPPEL: « JE N’AI PLUS CONFIANCE, NI EN CE VACCIN, NI EN NOS DIRIGEANTS »

par Eloïse Aubé.

À cause des effets secondaires ou bien pour dire stop aux décisions du gouvernement, certains font le choix de ne pas recevoir leur dose de rappel.

Note de contribution financière / Soutenez – nous!

Choisir un montant

Ou saisissez un montant personnalisé :


Témoignages.

« Il faut arrêter tout ce bordel ! », « ça commence à se savoir que cela ne sert à rien »… La dose de rappel ne fait pas l’unanimité. Même parmi ceux qui ont déjà effectué les deux premières doses de vaccin (ou une seule en cas d’infection au Covid-19).

L’un des derniers éléments qui a mis le feu aux poudres : l’annonce, par Jean Castex le 28 décembre, de passer le délai à trois mois pour recevoir sa dose de rappel (contre cinq, puis quatre auparavant) afin de garantir une meilleure protection face au variant Omicron.

Dans la rue ou sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux à s’interroger sur l’efficacité des vaccins, ou encore sur les éventuels effets secondaires parfois très lourds de ces derniers. Raison pour laquelle ils disent non à cette dose de rappel, quitte à perdre leur passe sanitaire.

« Le ras-le-bol est bien présent »

Douglas a 25 ans et a eu de mauvaises expériences lors des premières injections. Au départ, il ne souhaitait pas se faire vacciner, jusqu’à l’annonce de Emmanuel Macron de soumettre obligatoirement le passe sanitaire pour se rendre dans les bars, restaurants et cinémas.

« Je me suis senti coupé de mes libertés, avec comme seule solution, celle de me faire vacciner pour pouvoir boire un verre, manger au restaurant et finir mes soirées en boîte », raconte-t-il à actu.fr. Il effectue alors une première dose avec Pfizer.

S’ensuivent alors de la fièvre, des nausées et des vertiges. Fin août, c’est l’heure de la deuxième dose avec cette fois-ci le vaccin Moderna. Le scénario se reproduit : « Je grelotte, je transpire, j’ai froid, de la fièvre… Tout ça pour entendre que je peux toujours attraper le Covid-19 et le transmettre ! » Pour lui, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase : 

« Quand l’annonce de la troisième dose est arrivée, je me suis dit que j’allais m’en passer quitte à être privé de mes libertés (…) Au bout de deux ans, l’habitude est là et le ras-le-bol est bien présent. Je n’ai absolument plus confiance en ce vaccin et surtout, plus confiance en nos dirigeants » ~ Douglas

Si aujourd’hui, il risque de perdre son passe sanitaire à partir du mois de mars, peu importe, il n’y croit plus : « Le vaccin n’empêche pas d’être contaminé. Et Omicron est moins virulent que le Delta. Je ne vois pas l’intérêt de pousser les gens à la peur générale ».

« Un passe pour la santé, pas pour accéder aux loisirs »

Les effets secondaires liés aux vaccins sont souvent mis en avant pour justifier le fait de dire non à cette dose de rappel. C’est le cas de Jean-Pierre, 62 ans, qui, après sa deuxième dose, a été victime d’un AVC avec double thrombose.

« Dans ces conditions, il était évidemment hors de question de faire une troisième dose de vaccin », lâche celui qui, à la suite de cet évènement, bénéficie d’un certificat de contre-indication à la vaccination sur son pass sanitaire, que nous avons pu vérifier.

« On persiste à vouloir vacciner, mais au final, ça fait beaucoup de doses », indique pour sa part Cathy qui, après sa deuxième dose mi-septembre, a fait le choix de ne plus recevoir d’injection et donc de perdre son pass.

D’autant plus que ce document, elle ne l’a jamais utilisé : « J’estime que si l’on doit se faire vacciner c’est pour santé, pas pour les loisirs. Là, il s’agit d’une obligation vaccinale déguisée ! »

« L’efficacité du vaccin n’est pas si bonne que ça »

Parmi les témoignages que nous avons recueillis, beaucoup se questionnent sur l’efficacité du vaccin et, in extenso, sur le délai – raccourci – pour effectuer sa dose de rappel. « Je trouve la fréquence excessive pour un vaccin qui n’empêche pas d’attraper la maladie, mais juste d’en diminuer les effets », s’exclame Hélène, 34 ans.

Cette habitante de l’Eure estime que « se faire vacciner tous les trois mois, ça prouve bien que l’efficacité du vaccin n’est pas si bonne que ça ». Même discours pour Marc, 62 ans, qui pointe une (trop) grande fréquence des injections :

« Une vaccination tous les trois mois est un traitement » ~ Marc

« On vit dans la contradiction »

Si Marc a fait sa dose de rappel à la mi-décembre, il ne réalisera pas une 4e dose, si celle-ci devait voir le jour [En France, rien n’est encore acté, mais le Conseil scientifique expliquait fin décembre que le sujet était « sur la table ». Aujourd’hui, seules les personnes immunodéprimées sont éligibles, Ndlr]. Il estime que la politique de l’exécutif tend à diviser plutôt qu’à rassembler autour d’une même lutte : celle contre le virus.

Le coup de grâce ? La phrase lâchée par Emmanuel Macron dans une interview accordée au Parisien : « J’emmerde les non-vaccinés ». « Il s’agit de la politique de la peur. Il qualifie des milliers de Français comme étant de mauvais Français alors qu’aujourd’hui, il devrait plutôt rassurer », constate ce retraité.

« Je ne suis pas un antivax, ni un complotiste mais on vit en permanence dans la contradiction. Depuis deux ans, ce gouvernement n’a cessé de nous imposer des mesures sanitaires inefficaces, incohérentes et qui conduisent à la folie et l’hystérie collective des centaines de milliers de personnes » ~ Marc Retraité

Au 14 janvier, 31 120 251 personnes ont reçu une dose de rappel et 77,5% de la population possède un schéma vaccinal complet.

source : https://actu.fr
via https://resistance-mondiale.com

Nous contacter

Dernières nouvelles du blog

VERS LA FIN DE LA PANDÉMIE DE COVID-19 SELON L’OMS

Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, a déclaré mercredi 14 septembre que la fin de la pandémie de Covid-19 est en vue. Toutefois, il demande à toutes les nations de toujours faire preuve de prudence et de renforcer leurs politiques de lutte puisqu’on peut s’attendre à d’autres nouvelles vagues d’infections. Près deLire la suite

0 comments on “VACCINÉS, ILS REFUSENT LA DOSE DE RAPPEL: « JE N’AI PLUS CONFIANCE, NI EN CE VACCIN, NI EN NOS DIRIGEANTS »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :