MONDE

AUCUN PAYS N’A LA CAPACITÉ DE REMPLACER LES FOURNITURES DE GAZ RUSSE À L’EUROPE

par Andrei Martyanov.

« Le diplomate américain George Kennan, observateur avisé de la Russie soviétique sous Staline, a fait part de ses observations, plus tard dans sa vie, sur la question de l’expansion de l’OTAN. La tragédie de notre époque est que ces opinions sont ignorées. Winston Churchill a un jour lancé une boutade célèbre : « Les Américains feront toujours ce qu’il faut, mais seulement après avoir épuisé toutes les autres possibilités ». Ce trait d’humour britannique sec va droit au cœur de la crise actuelle en Ukraine, qui contient suffisamment de dynamite géopolitique pour faire s’écrouler une bonne partie du voisinage. Pourtant, si l’Occident avait suivi les conseils de l’un de ses principaux hommes d’État concernant l’expansion militaire irréfléchie vers la Russie, le monde serait aujourd’hui plus pacifique et plus prévisible ».

Nombreux sont ceux qui ne connaissent même pas la clarification apportée par Kennan à sa politique d’« endiguement ». Il a souligné qu’il voulait parler d’un endiguement idéologique, alors que les États-Unis en voulaient un militaire. En fin de compte, Kennan et son expérience ont été totalement ignorés et la nouvelle génération de « diplomates » américains – mal éduqués, ignorants mais fiers de l’exceptionnalisme américain et de l’influence des lobbies ethno-religieux à Washington – a décidé qu’elle était mieux informée. Ce n’était pas le cas. Les résultats de cette arrogance ignorante, nous les observons tous aujourd’hui. N’oublions pas non plus que Kennan n’a pas toujours été aussi bienveillant, mais qu’au moins il en savait beaucoup plus sur la Russie que le département d’État moderne, dont la connaissance de la situation à cet égard est presque inexistante. L’idéologie règne.

Eh bien, les premiers « résultats » des sanctions contre la Russie sont déjà connus :

« Ni le Qatar ni aucun autre pays n’a la capacité de remplacer les fournitures de gaz russe à l’Europe par du gaz naturel liquéfié (GNL) en cas d’interruption due au conflit entre la Russie et l’Ukraine, a déclaré mardi le ministre qatari de l’Énergie, Saad al-Kaabi, selon Reuters ».

Les Russes le savent. Ensuite, cette nouvelle, évidemment, explique d’autres « moteurs » économiques derrière le réalignement géopolitique massif actuel :

« Le marché pétrolier sera dans l’impossibilité de remplacer le pétrole russe, qui représente 10% de l’offre mondiale, a déclaré mardi aux médias russes Dmitry Marinchenko, directeur principal des ressources naturelles et des matières premières chez Fitch. L’escalade de la crise russo-ukrainienne pourrait faire grimper les prix du pétrole au-dessus de 100 dollars le baril, selon l’expert de Fitch. Tôt mardi, les prix du pétrole ont grimpé à près de 100 dollars le baril, le Brent atteignant un nouveau sommet de sept ans à 99 dollars avant de redescendre à 97 dollars le baril après que le président russe Vladimir Poutine a reconnu tard lundi deux régions séparatistes dans l’est de l’Ukraine et y a déployé des troupes dans l’escalade la plus grave de la crise à ce jour ».

Vous voyez ? Cela explique pourquoi la Russie n’a pas seulement anticipé mais a effectivement sacrifié Nord Stream 2. En fait, la réaction de dégoût de la Russie face à l’attitude de Herr Scholz à l’égard des crimes de guerre commis par le pays 404 au Donbass aurait pu être la proverbiale goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Vous ne pouvez pas traiter avec ces gens, ils n’ont aucune conscience et aucune morale et les Russes sont plutôt bons pour comprendre quand toute activité devient un exercice futile.

Dans des nouvelles apparemment sans rapport, la Russie et l’Azerbaïdjan ont conclu aujourd’hui un accord historique (en russe) et signé une déclaration conjointe sur les relations entre alliés. Cet événement est beaucoup plus important que ce à quoi on pourrait s’attendre et est révélateur d’un processus de consolidation de l’étranger proche de la Russie, non seulement en tant que marchés mais aussi en tant qu’environnement économique et politique sûr. Dans le même ordre d’idées, la Russie retire ses diplomates de Kiev, à juste titre – la merde est sur le point de frapper le ventilateur en Ukraine en quantités industrielles. Pour que les gens comprennent ce qu’est l’Ukraine moderne, l’analogie avec Gulyaipole peut aider à la compréhension lorsqu’elle est considérée comme un centre du mouvement Mahno. Mahno étant un euphémisme pour l’anarchie, les loyautés fluides et le vol. Vous savez, comme l’Ukraine d’aujourd’hui.

source : Reminiscence of the Future

traduction Réseau International

Dernières nouvelles du blog

VACCINER LES FEMMES ENCEINTES EST UNE FOLIE ABSOLUE

par La rédaction de l’AIMSIB. Chez les médecins français, il existe un exercice périlleux qui consiste à montrer son désaccord médical à un élu de son Conseil de l’Ordre car cela se solde par des poursuites à l’encontre de l’écervelé qui croyait que la confraternité pouvait autoriser … les échanges confraternels1. Nous évoquerons ici les tentativesLire la suite

0 comments on “AUCUN PAYS N’A LA CAPACITÉ DE REMPLACER LES FOURNITURES DE GAZ RUSSE À L’EUROPE

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :