MONDE

LA RUSSIE NE CRAINT PAS D’ÊTRE EXCLUE DU MARCHÉ EUROPÉEN

par Andrei Martyanov.

Appelez Greta, appelez tous les gens de Greenpeace, faites quelque chose. Mais pas ça. Nan. Comme je l’ai déjà dit, plus d’une fois, la principale vertu d’Annalena Bearbock est le fait qu’elle n’est en aucun cas une femme laide. Sans être une beauté, elle reste agréable à regarder, surtout après avoir vu la fade Frau Merkel pendant tant d’années. Mais aujourd’hui, même cette Grüne dévouée a dû faire face à une réalité plutôt sombre.

Elle admet maintenant :

« La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a déclaré mardi que les Allemands ne seraient « pas en mesure de se déplacer » sans les importations de pétrole russe. Alors que le Royaume-Uni et les États-Unis ont annoncé qu’ils cesseraient d’acheter le pétrole de Moscou, l’Allemagne est trop dépendante pour abandonner. « Un tiers de nos importations de pétrole proviennent de Russie », a déclaré Baerbock à la chaîne vidéo du journal Bild. « Si nous les arrêtions tout de suite, alors demain nous ne pourrions plus nous déplacer en Allemagne ». « Nous essayons de faire tout ce que nous pouvons pour arrêter cette guerre », a poursuivi Baerbock, faisant référence au conflit en cours entre l’Ukraine et la Russie, avant d’affirmer que le président russe Vladimir Poutine est actuellement « inarrêtable ».

Cet aveu de l’écologiste de longue date est particulièrement poignant dans le contexte de la Russie qui affirme que, si nécessaire, nous pouvons arrêter toutes les livraisons à l’Europe et même fermer Nord Stream 1. Après tout, l’Allemagne figure sur la liste des vilains pays pour la Russie et n’est plus considérée (j’en ai parlé depuis des années) comme un partenaire stratégique. Et voici ce que je voulais souligner : le mythe d’hypothétiques relations spéciales russo-allemandes et d’une certaine synergie économique entre la Russie et l’Allemagne qui effraie les États-Unis n’est que cela, un mythe des années 1990. L’économie allemande est en train de sombrer dans l’oubli depuis le début des années 2000 et le mythe de la prouesse technologique allemande appartient principalement au XXe siècle. Bien sûr, il y a certains domaines technologiques où l’Allemagne est l’un des leaders, mais seulement lorsqu’ils sont considérés principalement dans le cadre de l’économisme occidental.

Rappelez-vous ce que j’ai écrit il y a 5 ans sur le produit allemand le plus connu dans le monde : les voitures. Et lorsque vous commencez à suivre la liste des compétences de l’Allemagne par rapport à celles de la Russie, vous commencez à rencontrer des cas de dissonance cognitive, parfois graves. Comme MTU et Siemens l’ont appris à leurs dépens lorsque la Russie les a mis à la porte. La Russie a rapidement importé leurs produits et c’est l’une des choses que beaucoup de ceux qui ont grandi avec le monétarisme et l’école occidentale d’économie ne peuvent toujours pas comprendre :

1. Le pays qui construit des stations spatiales, possède des avions de combat et commerciaux de pointe et des centrales nucléaires avancées aura peu de problèmes pour développer tout ce que l’Allemagne produit, des voitures aux machines IRM et au matériel roulant, car c’est juste une question de temps et d’argent. Même les trois domaines que j’ai énumérés ci-dessus contiennent en eux-mêmes suffisamment d’ingénierie et de ressources économiques pour développer, eh bien… n’importe quoi. Ajoutez à cela les compétences traditionnellement fortes de la Russie dans la construction navale, l’extraction, les logiciels et le traitement des matières premières et vous comprendrez pourquoi la Russie ne craint pas d’être exclue du marché européen ;

2. Je le répète, l’économie de la Russie est beaucoup plus importante que celle de l’Allemagne, avec l’ajout du marché en intégration rapide de la Biélorussie et de certaines autres anciennes républiques soviétiques, ce qui porte la population totale du domaine économique à 200-220 millions de personnes, l’économie de la Russie commence à éclipser celle de l’Allemagne, sans parler de tout autre caniche de l’axe OTAN-UE. La Chine, l’Inde, l’Iran, la Turquie, le Vietnam – c’est là que se trouve le pivot de la future économie mondiale. Quand a-t-on vérifié pour la dernière fois la population du Vietnam ? Eh bien, elle est de 95 millions d’habitants. Et puis il y a ceci :

« L’Arabie Saoudite réaffirme son engagement envers la Russie malgré la guerre en Ukraine ».

Le réalignement géopolitique de la moitié du millénaire était en cours depuis quelques années maintenant et après le rejet désinvolte par Scholz des revendications de génocide dans le Donbass par le régime de Kiev, les Russes ont vu et su tout ce dont ils avaient besoin pour arriver à la conclusion finale. L’Allemagne est seule comme elle est censée l’être. Il en est de même pour l’Europe qui est maintenant engloutie dans une russophobie hystérique. On ne peut pas apprendre de nouveaux tours à un vieux chien. L’Europe n’a absolument rien appris et son sort est maintenant entre les mains des États-Unis et nous savons tous où vont les États-Unis, pour certains – malheureusement, pour d’autres – finalement.

Le fait que même Bearbock ait dû faire face à la réalité économique est très révélateur, mais il est peut-être trop tard. Pour l’Allemagne en tout cas, parce que l’Allemagne est la première à se rendre sur l’autel du désespoir économique des États-Unis et Pepe a parfaitement résumé ce qui se prépare :

« L’Europe importe environ 400 milliards de mètres cubes de gaz par an, dont 200 milliards proviennent de la Russie. Il est impossible que l’Europe trouve 200 milliards de dollars ailleurs pour remplacer la Russie, que ce soit en Algérie, au Qatar ou au Turkménistan. Sans parler de son manque de terminaux GNL nécessaires.

Alors, évidemment, le premier bénéficiaire de tout ce gâchis sera les États-Unis – qui pourront imposer non seulement leurs terminaux et leurs systèmes de contrôle, mais aussi profiter de prêts à l’UE, de ventes d’équipements et d’un accès total à toute l’infrastructure énergétique de l’UE. Toutes les installations de GNL, tous les gazoducs et tous les entrepôts seront reliés à un réseau unique avec une seule salle de contrôle : un rêve commercial américain ».

C’était le « plan » américain depuis le début et ne me dites pas que nous n’avons pas été prévenus. Maintenant, l’Allemagne, qui a joué un très grand rôle dans la création d’un putain de bordel en pays 404, va recevoir un « bonus » de réfugiés ukrainiens qui se croient en droit de le faire et vont presser l’UE pour obtenir tout ce qu’elle a et « ukrainiser » l’Europe de la même manière qu’ils l’ont fait au Canada. Bonne chance, l’Europe. En ce qui concerne les États-Unis, il s’agit d’une conversation distincte. Les États-Unis ne sont PAS l’Europe à bien des égards cruciaux et, comme je le répète sans cesse, la dynamique de l’effondrement américain et de sa possible renaissance est quelque peu différente. Pendant ce temps, le pétrole brut Brent était à 131,31 $ il y a tout juste 11 minutes.

« Le président Biden a concédé que son administration n’est pas en mesure d’influencer fortement la hausse des prix du gaz, dans des commentaires adressés aux journalistes mardi ».

Et la Russie n’a même pas commencé à introduire des contre-sanctions pour de bon, juste des limitations sur certaines exportations (en russe). Attendez un peu. Bouclez votre ceinture. Annalena est nerveuse.

source : Reminiscence of the future

traduction Réseau International

Dernières nouvelles du blog

VACCINER LES FEMMES ENCEINTES EST UNE FOLIE ABSOLUE

par La rédaction de l’AIMSIB. Chez les médecins français, il existe un exercice périlleux qui consiste à montrer son désaccord médical à un élu de son Conseil de l’Ordre car cela se solde par des poursuites à l’encontre de l’écervelé qui croyait que la confraternité pouvait autoriser … les échanges confraternels1. Nous évoquerons ici les tentativesLire la suite

1 comment on “LA RUSSIE NE CRAINT PAS D’ÊTRE EXCLUE DU MARCHÉ EUROPÉEN

  1. Ping : LA RUSSIE NE CRAINT PAS D’ÊTRE EXCLUE DU MARCHÉ EUROPÉEN — JEMINFORMETV.COM | Sarahc351 Blog

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :