MONDE

L’UKRAINE N’EST PAS UNE VICTIME, ELLE EST PARTIE PRENANTE DE L’AGENDA DU NOUVEL ORDRE MONDIAL

[Source : numidia-liberum]

[Photo : Reuters]

Par Chuck Baldwin

À votre avis, que ferait l’Amérique si la Russie ou la Chine essayaient de construire des bases militaires sur ses frontières canadiennes et mexicaines ? Que pensez-vous qu’il se passerait?

En tant qu’analyste politique et surtout en tant qu’étudiant spirituel des Écritures, j’en suis absolument convaincu : lorsque les grands establishments se jettent tous sur un sujet, décident collectivement qui est une victime et qui est un méchant et battent le même tambour chaque jour encore et encore à l’unisson total, le récit qui vous est présenté est à cent pour cent à l’envers.

Et à l’heure actuelle, les establishments au pouvoir ont décidé de nous ensorceler avec un programme anti-russe et pro-ukrainien. Mais comme pour toute propagande de l’establishment, le récit est un gros et grossier mensonge.

Je commence par l’excellent commentaire de Ron Paul :

Lorsque l’administration Bush a annoncé en 2008 que l’Ukraine et la Géorgie seraient éligibles à l’adhésion à l’OTAN, je savais que c’était une très mauvaise idée. Près de deux décennies après la fin du Pacte de Varsovie et de la Guerre froide, l’élargissement de l’OTAN n’avait aucun sens. L’OTAN elle-même n’avait aucun sens.

Expliquant mon vote « non » sur un projet de loi pour approuver l’expansion, j’ai dit à l’époque :

L’OTAN est une organisation dont le but a pris fin avec la fin de son adversaire du Pacte de Varsovie… Ce cycle actuel d’expansion de l’OTAN est une récompense politique pour les gouvernements de Géorgie et d’Ukraine qui sont arrivés au pouvoir à la suite de révolutions soutenues par les États-Unis, la soi-disant Orange Révolution et Révolution Rose.

Fournir des garanties militaires américaines à l’Ukraine et à la Géorgie ne peut que mettre à rude épreuve nos forces armées. Cette expansion de l’OTAN pourrait bien impliquer l’armée américaine dans des conflits sans rapport avec notre intérêt national...

Malheureusement, comme nous l’avons vu la semaine dernière, mes craintes se sont réalisées. Il n’est pas nécessaire d’approuver les actions militaires de la Russie pour analyser sa motivation déclarée : l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN était une ligne rouge qu’elle ne voulait pas voir franchie. Alors que nous risquons une terrible escalade, nous devons nous rappeler que cela ne devait pas se passer de cette façon. Les États-Unis n’avaient aucun avantage à étendre et à menacer d’étendre l’OTAN aux portes de la Russie. Il n’y a aucun moyen de prétendre que nous sommes plus en sécurité pour cela.

Cependant, l’OTAN a déraillé bien avant 2008. Le Traité de l’Atlantique Nord a été signé le 4 avril 1949 et au début de la guerre de Corée un peu plus d’un an plus tard, l’OTAN était très impliquée dans l’opération militaire de la guerre en Asie, pas en Europe !

L’objectif de l’OTAN était de « garantir la sécurité et la liberté de ses membres par des moyens politiques et militaires« . C’est un travail qui n’était pas bien fait !

Je crois aussi fermement aujourd’hui que je l’étais dans mon discours de 2008 à la Chambre que « l’OTAN devrait être dissoute, et non élargie« . En attendant, l’expansion ne devrait pas être envisagée.

Écoutez, écoutez, Dr Paul.

Je vous encourage également à lire cette formidable chronique de l’avocat John Whitehead intitulée Perpetual Tyranny: Endless Wars Are The Enemy Of Freedom.

Dans cette colonne Whitehead a écrit :

Tant que les politiciens américains continueront de nous impliquer dans des guerres qui ruinent la nation, mettent en péril nos militaires, nos hommes et nos femmes, augmentent les risques de terrorisme et de retour de flammes au niveau national, et pousseront la nation encore plus près d’un éventuel effondrement, « nous le peuple » nous retrouverons dans un état perpétuel de tyrannie.

Il est temps que le gouvernement américain arrête de surveiller le monde.

Cette dernière crise – la part de l’Amérique dans l’affrontement entre la Russie et l’Ukraine – a commodément suivi une longue série d’autres crises, fabriquées ou non, qui se sont produites comme sur des roulettes afin de garder les Américains distraits, trompés, amusés et à l’abri des empiètements constants du gouvernement sur nos libertés.

Et cela continue dans sa manière orwellienne.

Deux ans après que le COVID-19 a fait basculer le monde dans un état d’autoritarisme mondial, alors que la tolérance du peuple pour les mandats autoritaires semble enfin s’être amenuisée, nous nous préparons à la prochaine distraction et à la prochaine ponction sur notre économie.

Pourtant, surveiller le monde et mener des guerres sans fin à l’étranger ne rend pas l’Amérique – ou le reste du monde – plus sûre, cela ne rend certainement pas l’Amérique à nouveau grande, et cela enfonce indéniablement les États-Unis plus profondément dans la dette.

La guerre est devenue une énorme entreprise lucrative, et le gouvernement américain, avec son vaste empire militaire, est l’un de ses meilleurs acheteurs et vendeurs.

Ce que la plupart des Américains – qui ont subi un lavage de cerveau en leur faisant croire que le patriotisme signifie soutenir la machine de guerre – ne réalisent pas que ces guerres en cours n’ont pas grand-chose à voir avec la sécurité du pays et tout à voir avec le soutien d’un complexe militaro-industriel qui continue à dominer, dicter et façonner presque tous les aspects de notre vie.

Considérez : Nous sommes une culture militaire engagée dans une guerre continue. Nous avons été une nation en guerre pendant la plus grande partie de notre existenceNous sommes une nation qui gagne sa vie en tuant grâce à des contrats de défense, à la fabrication d’armes et à des guerres sans fin.

Les États-Unis sont le premier consommateur, exportateur et auteur de violence et d’armes violentes dans le mondeSérieusement, l’Amérique dépense plus d’argent pour la guerre que les budgets militaires combinés de la Chine, de la Russie, du Royaume-Uni, du Japon, de la France, de l’Arabie saoudite, de l’Inde, de l’Allemagne, de l’Italie et du Brésil. L’Amérique contrôle le globe, avec 800 bases militaires et des troupes stationnées dans 160 pays. De plus, les faucons de guerre ont transformé la patrie américaine en un quasi-champ de bataille avec des équipements, des armes et des tactiques militaires. À leur tour, les forces de police nationales sont devenues des extensions itinérantes de l’armée, une armée permanente.

L’Empire américain – avec ses guerres sans fin menées par des militaires américains qui ont été réduits à un peu plus que des armes à feu : sous-traitées, trop étirées et déployées dans des endroits éloignés pour surveiller le monde – approche d’un point de rupture.

Allons donc. Que ferait l’Amérique si la Russie ou la Chine essayaient de construire des bases militaires sur nos frontières canadiennes et mexicaines ? Que pensez-vous qu’il se passerait?

De plus, le dirigeant de l’Ukraine est tout sauf un héros. Il a volontiers participé à l’utilisation des banques ukrainiennes comme blanchisseuses d’argent pour de riches hommes d’affaires et politiciens et pour le trafic d’influence dans la politique américaine.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy (un juif sioniste) est également accusé de traitement barbare, voire génocidaire, des personnes vivant dans les deux provinces séparatistes de Donetsk et Lougansk, qui ont un droit naturel et divin de se séparer de l’Ukraine et qui ont fait appel à la Russie pour leur protection. (Dites-moi, l’Irak et l’Afghanistan ont-ils invité l’Amérique à envoyer nos militaires dans leurs pays avant que nous les envahissions ?)

Faut-il s’étonner que l’Ukraine se tourne vers Israël pour une assistance militaire ? Cela se comprend : Israël est extrêmement compétent en matière de nettoyage ethnique et de génocide.

N’oublions pas non plus que l’Ukraine abrite plus d’une douzaine de biolabs américains sponsorisés et financés par le Pentagone. En d’autres termes, ces laboratoires sont là pour d’éventuelles opérations militaires. Encore une fois, que pensez-vous que l’Amérique ferait si la Russie avait construit une douzaine de laboratoires biologiques militaires juste de l’autre côté de nos frontières au Canada et au Mexique ?

L’Ukraine n’est PAS une victime :  Elle a été mouillée jusqu’au cou dans les subterfuges mondiaux (en particulier anti-russes), le vol, les actes d’inhumanité et les crimes de guerre pendant des années. L’Ukraine n’est pas l’amie de la liberté ou des États-Unis. Mais c’est une amie des politiciens et des hommes d’affaires corrompus.

Ce qui se passe réellement en Ukraine n’a rien à voir avec le récit proposé par les grands establishments.

1) Permettez-moi de vous demander quelque chose : si les États-Unis se sentaient justifiés de lancer des invasions préventives de l’Irak et de l’Afghanistan, y compris des occupations à long terme, à un demi-monde de nos frontières contre de petites nations arriérées qui ne représentaient aucune menace pour l’Amérique, comment est-ce La Russie n’est-elle pas justifiée de lancer une campagne préventive pour se protéger d’une expansion militaire sérieuse et redoutable à sa frontière, en particulier lorsque sa protection est recherchée auprès d’États indépendants légitimes ? (Rappelez-vous, l’Amérique était autrefois un pays séparatiste.) Veuillez lire le commentaire du Dr Paul référencé ci-dessus sur la raison pour laquelle le véritable méchant dans cette situation est l’OTAN, pas la Russie. Encore une fois, que ferions-nous si nous étions à la place de la Russie ?

Si la Russie voulait vraiment conquérir l’Ukraine, elle pourrait facilement le faire. L’Ukraine est totalement incapable de résister avec succès à l’armée russe, si la Russie souhaitait vraiment une conquête militaire (ce qui n’est pas le cas). Le dirigeant russe Vladimir Poutine a expliqué au monde exactement pourquoi ses actions étaient entreprises, ce pour quoi ses actions en Ukraine étaient conçues et non conçues – y compris NE PAS occuper l’Ukraine – et comment elles seraient menées. Je pense que tu devrais lire ce qu’il a dit.

2) Les biolabs américains étaient-ils un objectif important ? Je comprends que les laboratoires ont pu être détruits au début de l’opération. Si c’est le cas, c’est une TRÈS BONNE chose.

3) Maintenant que le peuple américain a fait savoir qu’il en avait assez du récit bidon de Covid et que le facteur de peur a totalement disparu, l’élite totalitaire utilise-t-elle maintenant la menace d’une guerre mondiale pour consumer à nouveau le cœur des gens par la peur ? Comme l’a dit Whitehead, « les guerres sans fin sont l’ennemi de la liberté ». (Je le dis depuis des années.) La peur est aussi un outil pour nous asservir. Au début de la mascarade de Covid, j’ai apporté un message à cet égard.

4) Est-ce une diversion pour détourner notre attention du National Vaccine Pass (et d’autres tentatives de notre propre gouvernement central pour piétiner nos libertés) qui est en cours de déploiement, soutenu à la fois par les démocrates et les républicains ?

5) Est-ce une autre manipulation des affaires mondiales depuis les coulisses du CFR (Council on Foreign Relations) et des Bilderberg dans le but d’atteindre leur objectif global de gouvernance mondiale ?

Quelle que soit la véritable histoire en Ukraine, je peux vous dire ceci : ce n’est PAS ce que les grands establishments nous disent. Et l’Ukraine n’est PAS une victime.

Par Chuck Baldwin homme politique américain. Il a participé à au moins 12 longs métrages documentaires. Il était le candidat présidentiel du Parti de la Constitution pour l’élection présidentielle américaine de 2008 et avait déjà été son candidat à la vice-présidence américaine en 2004. Il est également pasteur de Liberty Fellowship à Kalispell, Montana.


Nicolas Berthet

L’Organisation Terroriste de l‘Atlantique NordVous la Connaissez ? Moi Oui j’y ai Travaillé 7 années.

L’O.T.A.N a fait

  • 14500 morts en Libye
  • 165000 morts en Afghanistan
  • 224000 morts en Syrie
  • 1 million 200 milles morts en Irak
  • Plus un million d’enfants morts de faim avec l embargo pain contre pétrole…

Sans parler des munitions toxiques à l uranium appauvri…Avez-vous vu les malformations sur les nouveaux nés?, oseriez-vous les Regarder??,,Non je ne pense pas…🔍👀Le Kosovo.., La Serbie.., le Cambodge., Le Vietnam…Ça n’a choqué personne dans l’Occident chrétien et bien pensant, se disant parangon de la liberté etc….

La Russie déclenche une guerre en Ukraine et fait à peine 200 morts essentiellement militaires que TOUT LE MONDE (en Occident)  EST CHOQUÉ…Que cela fait 20 années que les Russes préviennent que l’OTAN arrête de placer des bases à sa frontière…A force de suivre les médias mainstream, on finit par perdre le sens critique. Regardez vous même les photos et comparez les dégâts.Allumez vos cerveaux, ça devient urgent.Triste réalité, ils pensent pouvoir effacer notre passé mais le monde n’oublie rien et moi j’oublierai pas un instant.



Prof. Stephen Cohen : La Russie NE fait PAS partie du nouvel « ordre mondial »

En rejetant l’idéologie qui constitue le Nouvel Ordre Mondial, la Russie est essentiellement devenue une nation puissante, dont les politiciens se moquent des sanctions des États-Unis et des autres nations du Nouvel Ordre Mondial.

Feu Stephen F. Cohen, professeur émérite d’études et de politique russes à l’Université de New York et à l’Université de Princeton, était l’un des meilleurs esprits en ce qui concerne les questions liées à la Russie et aux États-Unis. Pourquoi donc?

Cohen était en contre-courant. En tant que tel, il ne se souciait pas de ce que disaient les médias de masse et les marionnettes du Nouvel Ordre Mondial. C’était un vieil homme et il était déjà professeur titulaire à la fois à Princeton et à l’Université de New York. En ce sens, il ne se souciait pas de faire avancer sa carrière pour un gain politique ou financier. Ce qui lui semblait important, c’était la vérité, pas une idéologie perverse, que les agents du Nouvel Ordre Mondial ont perpétuée dans une grande partie du monde.

« Il y a une circonstance dans ce pays« , a déclaré Cohen, « où nous n’avons pas eu de débat sur la question de savoir si la politique américaine a contribué » au conflit idéologique entre les États-Unis et la Russie. Pourquoi donc? Eh bien, les pouvoirs en place et les médias ne permettent pas aux gens d’avoir une pensée claire dans leur tête. Ils veulent garder les masses sous leur contrôle. »

 Cohen a déclaré en 2016 :

« Le point de vue orthodoxe et consensuel de l’establishment médiatique politique est que seul Poutine est à blâmer. Nous, Américains,  sommes complètement innocents. Nous n’avons jamais rien fait au cours des 25 années qui se sont écoulées depuis la fin de l’Union soviétique pour provoquer une guerre froideCe n’est pas vraiMais si nous essayons d’en discuter… alors viennent les cris : « Marionnette du Kremlin, agent de Poutine ». »

Cohen a de nouveau déclaré :

« Ce type [Poutine] donne plus d’interviews, plus de discours, tout est disponible en anglais » et « personne n’a prêté attention à ce que Poutine a dit ».

Absolument correct.

Cohen a continué à larguer des bombes idéologiques dans le camp du Nouvel Ordre Mondial en déclarant que « l’allégation sans précédent selon laquelle le Kremlin « a attaqué l’Amérique » et est « complice » de son président afin de l’élire est basée sur deux documents dépourvus de faits ou de logique. »

Cohen a fait valoir que parce que le Nouvel Ordre Mondial a paralysé économiquement, intellectuellement et politiquement les politiciens occidentaux, la Russie devait chercher des partenaires ailleurs, à savoir des partenaires dans des pays asiatiques comme la Chine et l’Inde. Géographiquement, a déclaré Cohen, la Russie continuera à faire partie de l’Occident.

Mais « à notre époque, comme je l’ai également souligné il y a deux ans, une Russie partie ou chassée de l’Occident signifierait probablement « une Russie – avec ses vastes territoires, ses immenses ressources naturelles, ses sciences de classe mondiale, ses formidables capacités militaires et nucléaires et son veto au Conseil de sécurité de l’ONU – solidement allié à toutes les autres puissances émergentes qui ne font pas partie de «l’ordre mondial» occidental US-OTAN et même qui s’y opposent. Et, bien sûr, cela éloignerait de plus en plus la Russie des influences libérales de l’Occident, vers ses traditions plus autoritaires. »

En rejetant l’idéologie qui constitue le Nouvel Ordre Mondial, la Russie est essentiellement devenue une nation puissante, dont les politiciens se moquent des sanctions des États-Unis et des autres nations du Nouvel Ordre Mondial. Cohen a soutenu :

« À la base de ces folies de Washington se trouvait l’idée, également promue par le président Obama et apparemment toujours répandue au sein du Congrès américain qui se réjouissait des sanctions, que la Russie pouvait et devait être « isolée » dans les affaires mondiales. Qu’il suffise de rappeler qu’aujourd’hui on dit que les États-Unis sont isolés dans les relations internationales. Pendant ce temps, le ministre russe des Affaires étrangères apparemment infatigable, Sergueï Lavrov, est peut-être plus occupé sur le plan diplomatique que n’importe lequel de ses homologues dans le monde, certainement parmi les grandes puissances. »

« Peu ou rien de tout cela ne semble être compris par l’establishment politico-médiatique américain. Étonnamment, mais peut-être pas, les relations américano-russes, qui restent la relation bilatérale la plus importante de Washington, non seulement en raison de leurs arsenaux nucléaires, n’ont pas été un problème dans les récents débats présidentiels démocrates. Nous ne pouvons donc que deviner si l’un des candidats présentés en tant que président chercherait ou non à inverser l’éloignement de la Russie de l’Occident – la seule candidate qui dit qu’elle le ferait, Tulsi Gabbard, ayant été exclue des débats. »

Peut-être que le complexe militaro-industriel, la machine de guerre en Amérique et les néocons doivent prêter attention à ce que Cohen dit ici.

Cet article a été publié pour la première fois le 23 septembre 2019.

Source : Prof. Stephen Cohen: Russia NOT part of new “World Order”

By Jonas E. Alexis, Assistant Editor

Dernières nouvelles du blog

VACCINER LES FEMMES ENCEINTES EST UNE FOLIE ABSOLUE

par La rédaction de l’AIMSIB. Chez les médecins français, il existe un exercice périlleux qui consiste à montrer son désaccord médical à un élu de son Conseil de l’Ordre car cela se solde par des poursuites à l’encontre de l’écervelé qui croyait que la confraternité pouvait autoriser … les échanges confraternels1. Nous évoquerons ici les tentativesLire la suite

0 comments on “L’UKRAINE N’EST PAS UNE VICTIME, ELLE EST PARTIE PRENANTE DE L’AGENDA DU NOUVEL ORDRE MONDIAL

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :