MONDE

LES VOIES DE LA CHINE PASSENT PAR MOSCOU

Par Robert Bibeau.

Source: les7duquebec.net

L’histoire nous enseigne que l’économie politique capitaliste fonctionne selon des règles impératives et incontournables. De la Seconde Guerre Mondiale jusqu’à l’effondrement de l’Alliance impérialiste soviétique, les peuples ont subi un monde «bipolaire» sous hégémonie yankee. De l’effondrement de l’Empire soviétique (1991) à la crise économique des «subprimes» (2008) le monde capitaliste, devenu «unipolaire» a vécu sous l’hégémonie totalitaire américaine et sous la propagande démagogique «démocratique».

Depuis la grande crise économique capitaliste mondialisée des «subprimes» (2008) les forces de l’économie politique ont engendré une nouvelle division internationale du travail et entraîné l’émergence «multipolaire» de nouvelles puissances économiques détentrices de ressources abondantes, de sources d’énergie multiples, de puissants moyens de production, de forces productives (travailleurs-travailleuses) peu coûteuses, de marchés en expansion et de capitaux cherchant leur valorisation. Ces puissances émergentes ont pour nom:  Chine, Russie, Inde, Brésil, Afrique du Sud, Iran, Indonésie, Mexique, Turquie…

À ce redéploiement des vecteurs économiques capitalistes mondiaux correspond une nouvelle doxa idéologique que le pamphlétaire Pepe Escobar résume ainsi:

«Le président de la Douma, Viatcheslav Volodine, a peut-être créé l’acronyme définissant le monde multipolaire émergent : «le nouveau G8». Comme l’a noté Volodine, «les États-Unis ont créé de leurs propres mains les conditions pour que les pays souhaitant établir un dialogue égal et des relations mutuellement bénéfiques forment en fait un «nouveau G8» avec la Russie».  Ce G8 non-sanctionnant la Russie, a-t-il ajouté, a une avance de 24,4% sur l’ancien, qui est en fait le G7, en termes de PIB en parité de pouvoir d’achat (PPA), alors que les économies du G7 sont au bord de l’effondrement et que les États-Unis enregistrent une inflation record

«La puissance de l’acronyme a été confirmée par l’un des chercheurs sur l’Europe de l’Académie des sciences de Russie, Sergueï Fedorov: trois membres des BRICS (Brésil, Chine et Inde) aux côtés de la Russie, plus l’Indonésie, l’Iran, la Turquie et le Mexique, tous non adhérents à la guerre économique occidentale totale contre la Russie, domineront bientôt les marchés mondiaux

La superpuissance chinoise, avec ses 800 millions de prolétaires mal payés, est le moteur de ce nouvel axe impérialiste en développement. La Chine a d’abord déployé un vaste programme d’investissement structurant sous le vocable des «Nouvelles routes de la soie»… plus de mille milliards de dollars d’investissement chinois  pour la construction d’infrastructures ferroviaires, routières, portuaires, aéroportuaires, oléoducs, gazoducs, ponts, tunnels, complexes industriels clés en main, reliant les pays émergents d’est en ouest et du Nord au Sud.

La superpuissance chinoise s’empare ainsi des nouveaux marchés et des nouvelles sources de plus-value et de profits émergents de ces pays en développement… ou les anciennes puissances impérialistes déclinantes ont délocalisé leurs usines et leurs moyens de production innovants.  (Voir: Les nouvelles routes de la soie

« En résumé, il s’agissait de développer les couloirs indispensables de la BRI/Nouvelles routes de la soie, ce qui contraste fortement avec les habituelles lamentations occidentales sur l’impasse de la BRI. Deux projets essentiels de la BRI vont passer à la vitesse supérieure : la ligne D du gazoduc Chine-Asie centrale et le chemin de fer Chine-Kirghizistan-Ouzbékistan. Après des années de préparation, ces deux projets sont devenus absolument essentiels et seront les projets phares de la BRI dans le corridor d’Asie centrale.

La ligne D du gazoduc Chine-Asie centrale reliera les gisements de gaz du Turkménistan au Xinjiang via l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Kirghizstan. C’était le thème principal des discussions lors de la visite du président turkmène Berdimuhamedow à Pékin pour les Jeux olympiques d’hiver.  Le chemin de fer Chine-Kirghizistan-Ouzbékistan, long de 523 km, reliera quant à lui de manière cruciale les deux «stans» d’Asie centrale au réseau ferroviaire de fret Chine-Europe, via les réseaux ferroviaires existants au Turkménistan.

Compte tenu de l’incandescence du scénario géopolitique actuel en Ukraine, il s’agit d’une bombe en soi, car elle permettra au fret en provenance de Chine de transiter par l’Iran ou par les ports de la Caspienne, en contournant la Russie sanctionnée. Sans rancune, en termes de partenariat stratégique entre la Russie et la Chine: juste des affaires.» 

Face à cette conquête agressive de nouveaux marchés, devant cette captation massive de capitaux valorisés, face à cette accumulation de plus-value ouvrière et de profits monopolistiques, les puissances impérialistes occidentales déclinantes, le Bloc Atlantiste  États-Unis-OTAN a lancé une guerre commerciale, financière, industrielle, diplomatique, sanitaire et militaire à laquelle le Bloc Asiatique Chine-Russie réplique agressivement risquant d’entraîner le monde dans une Troisième Guerre Mondiale sanitaire, numérique, militaire et nucléaire.

L’économiste chinois Cheng soutient que depuis le début de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine en 2018, l’Empire américain et ses vassaux cherchent à se «découpler économiquement» de la Chine et de la Russie. Selon Cheng, l’Empire du Milieu devrait stratégiquement «déclasser» ses relations avec l’Occident et promouvoir un nouveau système international basé sur la coopération Sud-Sud.  Fadaise ridicule des plumitifs chinois et/ou occidentaux qui savent mieux que quiconque que l’économie politique capitaliste mondialisée est totalement intégrée du sud au nord et de l’est à l’ouest. Ce n’est ni de «découplement industriel», ni de «déclassement commercial» dont rêve les ploutocrates mondialistes, les oligarques et les milliardaires gestionnaires du Grand capital international, mais d’accumulation, de fusion, d’intégration systémique, de monopolisation des moyens de production et de commercialisation dans une économie totalement aliénée, intégrée et mondialisée.

L’invasion de l’Ukraine, que la puissance impérialiste russe a lancée suite à de multiples provocations de l’OTAN impérialiste, préfigure cette guerre mondiale de plus en plus inévitable après le super krach boursier qui ne saurait tarder. (Voir: Krach boursier et récession. 

Vladimir Poutine : idéologue, politicien, chef d’État et chef de guerre

Ce qui différentie l’Empire Atlantiste déclinant (États-Unis-OTAN) de l’Empire Asiatique émergent (Chine-Russie-BRICS) c’est la stratégie d’expansion industrielle, de conquête des marchés, d’accaparement des profits et, in fine, d’accumulation du capital.

Nous connaissons tous la stratégie de délocalisation industrielle afin de bénéficier d’une main-d’œuvre bon marché, et la stratégie d’occupation militaire des régions de ressources minières et énergétiques que pratiquent l’impérialisme yankee et ses alliés occidentaux depuis des décades. L’Empire soviétique a fait de même pendant soixante-dix ans avant de s’effondrer, sort qui attend l’Occident inconscient après le krach financier imminent.

À l’occasion du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, Vladimir Poutine a dévoilé le manifeste du Bloc impérialiste Asiatique que l’Alliance Chine-Russie construit autour de l’Axe Pékin-Moscou pour faire front contre le Bloc impérialiste Occidental de l’Alliance États-Unis-OTAN autour de l’Axe Washington-Bruxelles.  Le manifeste «poutinien» démontre que le monde est sous la menace d’une Troisième Guerre Mondiale.

Dans ce manifeste le chef d’État et chef de guerre, Vladimir Poutine, proclame le droit pour chaque bourgeoisie nationaliste chauvine de s’accaparer des richesses nationales et d’administrer la spoliation des ressources naturelles et énergétiques sur son territoire. Le manifeste  proclame le droit pour chaque État-national chauvin d’aliéner les moyens de production et les forces productives exploitées par les entreprises nationales et/ou multinationales œuvrant sur son territoire tel que défini et revendiqué par la constitution de chacun des ces États-nations «souverain». Dans ce manifeste Poutine proclame que le rôle des institutions internationales est d’agréer et de soutenir cette division étatique nationale de l’exploitation des ressources matérielles et humaines et cette répartition/accumulation internationale de la richesse (du capital), et d’assurer que les «libres» flux financiers (monétaires), commerciaux (marchandises), énergétiques et migratoires (main-d’œuvre) permettent de pérenniser cette division internationale du travail entre les États-nationaux et supranationaux. Poutine proclame enfin le droit pour une puissance militaire impériale d’agresser, de mener des «Opérations Militaires Spéciales» et d’occuper le territoire d’un État national qui soi-disant pourrait mettre en péril la sécurité de l’Empire.

Bref, Vladimir Poutine souhaite ramener le monde capitaliste «unipolaire» à la période du capital «multipolaire colonial – national et chauvin»,  un pôle impérial gravitant autour de l’axe  Washington-Bruxelles et un second pôle impérial gravitant autour de l’axe Pékin-Moscou. Rien de neuf sous le soleil.

La Chine impérialiste prépare une «Opération militaire spéciale» en Mer de Chine

Liant le geste impérial à la parole impérialiste, la Chine profite du Forum économique de Saint-Pétersbourg pour annoncer l’application du « droit international d’intervention militaire » en périphérie de l’Empire… »droit » que l’impérialisme américain et occidental pratique depuis des siècles.

Le président chinois Xi Jinping a signé un ordre sur le droit de mener une «opération militaire spéciale» sans déclarer la guerre. Cela semble clair, il a Taïwan en tête et quelques îles en Mer de Chine méridionale.

Le président chinois Xi Jinping, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale, a récemment signé un ordre de promulguer une série de décrets sur les opérations militaires autres que la guerre, qui entreront en vigueur mercredi (22.06.2022).

Les grandes lignes normaliseront et fourniront la base juridique aux troupes chinoises pour mener à bien des missions telles que les secours en cas de catastrophe, l’aide humanitaire, l’escorte, le maintien de la paix et la sauvegarde de la souveraineté nationale, de la sécurité et des intérêts de développement de la Chine, ont déclaré des experts.

Les grandes lignes visent à prévenir et à neutraliser les risques et les défis, à gérer les urgences, à protéger les personnes et les biens. Ils traitent également de la sauvegarde de la souveraineté nationale, de la sécurité et des intérêts du développement, de la paix mondiale et de la stabilité régionale

«L’indépendance de Taïwan est une « impasse », a déclaré le général chinois Wei, tout en affirmant les objectifs pacifiques de Pékin et en dénonçant vigoureusement les diverses «menaces contre la Chine» des États-Unis. À toute tentative d’ingérence, «nous nous battrons à tout prix, et jusqu’au bout». Wei a également balayé d’un revers de main la volonté des États-Unis de «détourner» les nations indo-pacifiques, sans même mentionner l’IPEF.»

Quel pantin politicien larbin nationaliste ou mondialiste le prolétariat devrait-il choisir lors des mascarades électorales auxquelles nous convie de temps en temps la bourgeoisie?

Devant ce réalignement des États-nations décadent que doit faire le prolétariat révolutionnaire internationaliste? Choisir l’alliance impériale mondialiste déclinante ou opter pour son challenger l’alliance asiatique – nationale chauvine émergente?

Ni l’un ni l’autre évidemment. Aucune de ces alliances impérialistes ne représente l’intérêt des milliards de prolétaires exploités, aliénés, affamés, massacrés au nom de la « paix » et de la patrie bourgeoise nationaliste et chauvine ou au nom du mondialisme des milliardaires.

Encore une fois les prolétaires français sont à l’avant-garde, et le dimanche 19 juin 2022  ils ont été des millions à répudier les urnes et les mascarades électorales – affirmant haut et fort que l’opposition à l’État bourgeois et petit-bourgeois est et restera dans la rue, dans les quartiers, dans les usines et dans les autres lieux de travail salarié pour le salut de l’humanité.

Soutenez – nous financièrement !

Soutenez – nous financièrement !

Faire un don PayPal ou par virement bancaire

Lien: https://jeminformetv.com/faire-un-don/

Unique
Mensuellement
Annuellement

Réaliser un don ponctuel

Réaliser un don mensuel

Réaliser un don annuel

Choisir un montant

€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00
€5,00
€15,00
€100,00

Ou saisissez un montant personnalisé :


Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Votre contribution est appréciée.

Faire un donFaire un don mensuelFaire un don annuel

Action contre la faim dans le monde – pour une cause juste, votre soutien compte. Cliquez sur l’image pour faire un don.

Inscrivez-vous pour nous rejoindre

0 comments on “LES VOIES DE LA CHINE PASSENT PAR MOSCOU

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :