MANIPULATION

EXCLUSIF – LE GOUVERNEMENT BRITANNIQUE ADMET QUE LE VACCIN COVID TUE LES ENFANTS

EXCLUSIF – Le gouvernement britannique admet que le vaccin COVID tue les enfants après avoir publié un rapport prouvant que les enfants vaccinés ont 30 200 % plus de risques de mourir que les enfants non vaccinés.

La Food & Drug Administration (FDA) américaine a autorisé, de manière discutable, l’utilisation d’urgence des injections de Covid-19 de Pfizer et Moderna mRNA pour les enfants âgés de 6 mois et plus, alors que le gouvernement britannique a admis que le vaccin Covid-19 tue des enfants après avoir publié des données via l’Office for National Statistics prouvant que les enfants ont 82 à 303 fois plus de risques de mourir après avoir été vaccinés avec le Covid-19 que les enfants qui n’ont pas reçu le vaccin Covid-19.

Le 17 juin 2022, la Food and Drug Administration (FDA) américaine a prolongé de manière criminelle l’autorisation d’utilisation d’urgence des injections d’ARNm Covid-19 pour une utilisation chez les enfants dès 6 mois.

Il n’y a jamais eu d’urgence concernant l’infection par le Covid-19 chez les enfants. Deux années de preuves montrent que la prétendue maladie n’a eu des effets négatifs que sur les personnes âgées et vulnérables. Les enfants ont eu la malchance de souffrir de symptômes plus graves que ceux associés au rhume.

Mais malgré ce fait, la FDA a décidé qu’il était parfaitement sûr d’administrer une injection expérimentale aux bébés et aux jeunes enfants, le commissaire de la FDA, Robert Califf, déclarant –

« De nombreux parents, soignants et cliniciens attendaient un vaccin pour les plus jeunes enfants et cette mesure contribuera à protéger ceux âgés de moins de 6 mois. Comme nous l’avons constaté pour les groupes d’âge plus élevés, nous nous attendons à ce que les vaccins destinés aux jeunes enfants offrent une protection contre les conséquences les plus graves du COVID-19, telles que l’hospitalisation et le décès.

Les personnes chargées de soigner les enfants peuvent avoir confiance dans la sécurité et l’efficacité de ces vaccins COVID-19 et peuvent être assurées que l’agence a procédé à une évaluation approfondie des données. »

Le commissaire de la FDA regrettera un jour cette dernière phrase. Comme tout parent qui prend les paroles du commissaire pour argent comptant. Car les données officielles de l’Office for National Statistics du Royaume-Uni montrent que les enfants vaccinés contre le Covid-19 ont entre 8 100 % et 30 200 % plus de risques de mourir que les enfants non vaccinés.

Le 16 mai 2022, l’Office for National Statistics (ONS) a publié un ensemble de données contenant des détails sur les « décès par statut vaccinal en Angleterre » entre le 1er janvier 2021 et le 31 mars 2022.

Le jeu de données contient divers tableaux présentant des détails tels que les « taux de mortalité mensuels standardisés sur l’âge par statut vaccinal pour les décès impliquant le COVID-19 » et les « taux de mortalité mensuels standardisés sur l’âge par statut vaccinal pour les décès non COVID-19 ».

Voici un exemple tiré du tableau 2 de la dernière série de données.

Comme vous pouvez le constater, l’ONS a choisi de ne pas inclure les enfants dans les taux de mortalité calculés, alors que des enfants de 5 ans seulement peuvent désormais bénéficier de la vaccination Covid-19. Ils ont également regroupé les jeunes adultes comme un groupe allant de 18 à 39 ans, soit une période de 22 ans, alors que tous les autres groupes d’âge sont une période de 10 ans (40-49, 50-59 etc).

C’est ce genre de choses qui vous fait penser qu’ils doivent avoir quelque chose à cacher, et il s’avère que c’est le cas.

En effet, dans le tableau 9 de l’ensemble de données « Deaths by Vaccination Status », l’ONS a, par inadvertance, fourni suffisamment de détails sur les décès d’enfants et d’adolescents en fonction du statut vaccinal pour que nous puissions calculer nous-mêmes les taux de mortalité, et ceux-ci sont épouvantables.

Voici les chiffres publiés par l’ONS dans le tableau 9 pour les enfants de 10 à 14 ans.

Et voici les chiffres publiés par l’ONS dans le tableau 9 pour les jeunes de 15 à 19 ans -.

Comme vous pouvez le constater, l’ONS nous a fourni à la fois le nombre de décès et d’années-personnes par statut vaccinal. Cela signifie que nous pouvons effectuer des calculs simples pour calculer nous-mêmes les taux de mortalité pour 100 000 personnes-années.

Il nous suffit maintenant de diviser les années-personnes par 100 000, puis de diviser le nombre de décès par la réponse à cette équation.

Ainsi, pour les enfants de 10 à 14 ans non vaccinés, nous effectuons le calcul suivant pour obtenir le taux de mortalité toutes causes confondues.

2 684 874 (années-personnes) / 100 000 = 26,84874

164 (décès) / 26,84874 = 6,1

Par conséquent, le taux de mortalité toutes causes confondues pour 100 000 personnes-années chez les 10-14 ans non vaccinés est de 4,58 décès pour 100 000 personnes-années entre le 1er janvier 21 et le 31 mars 22.

Il ne nous reste plus qu’à utiliser la même formule pour calculer les taux de mortalité pour 100 000 personnes-années pour tous les statuts vaccinaux chez les 10 à 14 ans et les 15 à 19 ans.

Voici les taux de mortalité calculés par statut vaccinal chez les 15-19 ans sur la base des années-personnes calculées par l’ONS.

Et voici les taux de mortalité calculés par statut vaccinal chez les 10-14 ans sur la base du nombre de décès et des années-personnes calculées par l’ONS -.

Ces chiffres sont terrifiants. Les données de l’ONS montrent qu’entre le 1er janvier 21 et le 31 mars 22, les enfants âgés de 10 à 14 ans doublement vaccinés avaient statistiquement jusqu’à 39 fois plus de risques de mourir que les enfants non vaccinés, et les adolescents âgés de 15 à 19 ans doublement vaccinés avaient statistiquement jusqu’à 4 fois plus de risques de mourir que les adolescents non vaccinés.

Mais ce sont les chiffres de la triple vaccination qui sont vraiment effrayants lorsqu’il s’agit d’enfants.

Les données de l’ONS montrent qu’entre le 1er janvier 21 et le 31 mars 22, les enfants âgés de 10 à 14 ans ayant reçu trois vaccins avaient statistiquement 303 fois plus de risques de mourir du Covid-19 que les enfants non vaccinés, 69 fois plus de risques de mourir de toute autre cause que le Covid-19 que les enfants non vaccinés, et 82 fois plus de risques de mourir de toutes les causes que les enfants non vaccinés.

Cela suggère que trois doses d’une injection de Covid-19 augmentent le risque de décès toutes causes confondues des enfants de 8 100 % en moyenne, et le risque de mourir du Covid-19 de 30 200 % en moyenne. Alors que deux doses augmentent le risque de décès toutes causes confondues de 3 600 % en moyenne.

Mais dans l’état actuel des choses, c’est l’inverse qui se produit pour les adolescents. Deux doses d’une injection de Covid-19 augmentent le risque de décès, toutes causes confondues, chez les adolescents âgés de 15 à 19 ans, de 300 % en moyenne. Alors que trois doses augmentent le risque de décès toutes causes confondues de 100 % en moyenne.

Cependant, les chiffres concernant les enfants sont en fait encore pires qu’il n’y paraît à première vue. En effet, le taux de mortalité non vacciné chez les 10-14 ans inclut les enfants âgés de 10 et 11 ans à qui l’injection de Covid-19 n’a été proposée qu’à partir du début du mois d’avril 2022, bien que l’organisme britannique de réglementation des médicaments ait accordé, de manière discutable, une autorisation d’utilisation d’urgence pour son administration aux jeunes enfants fin décembre 2021.

Alors que les taux de mortalité des vaccinés ne comprennent qu’une poignée d’enfants de 10 et 11 ans. Nous le savons grâce à la nouvelle fantastique selon laquelle seuls 7% des enfants de 5 à 11 ans ont reçu l’injection de Covid-19 au 14 mai 2022.

Par conséquent, si les injections de Covid-19 n’étaient pas à l’origine des décès prématurés d’enfants, nous nous attendrions en fait à voir un taux de mortalité inférieur dans la population vaccinée par rapport au taux de mortalité dans la population non vaccinée, pas un taux de mortalité similaire, et certainement pas un taux de mortalité entre 8 100 % et 30 200 % supérieur.

Les statistiques sont horribles, mais il est important de se rappeler que derrière ces statistiques se trouvent de vraies personnes qui souffrent et qui ont perdu la vie, et malheureusement, cette fois-ci, ce sont des enfants. Des enfants qui n’ont jamais été en danger de souffrir de complications graves dues à la prétendue maladie de Covid-19. Par conséquent, des enfants qui n’ont jamais, jamais eu besoin d’une injection expérimentale, peu performante et mortelle (ces statistiques le prouvent) de Covid-19.

Source:

Traduction: La Rédaction JEMINFORMETV.COM

DERNIERS ARTICLES

LE DOCTEUR MICHAEL YEADON, « ANCIEN DIRECTEUR ET VICE-PRÉSIDENT DE PFIZER » CONFIRME QUE LES VIRUS RESPIRATOIRES N’EXISTENT PAS

Le COVID est une fabrication (manipulation) de l’industrie pharmaceutique. Le Dr Michael Yeadon, ancien directeur scientifique et vice-président de Pfizer, confirme sa conviction que les virus respiratoires n’existent pas. Interview complète : https://rumble.com/v1ee8yv-dr-mike-yeadon-fraud-fear-and-how-herd-mentality-has-brought-us-to-the-edge.html Soutenez – nous financièrement ! Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. JEMINFORMETV.COM estLire la suite

LA VACCINATION CONTRE LE SARS-COV-2 FAVORISE-T-ELLE LE DÉVELOPPEMENT DU CANCER ?

Au début de l’épidémie de coronavirus, les retards de diagnostics et de soins ont eu des conséquences dramatiques sur la pathologie du cancer. De l’aveu même du Dr Hans Kluge, directeur de l’OMS pour l’Europe, « la façon dont la pandémie retarde les soins aux personnes atteintes de cancer et crée des retards accumulés dans les services deLire la suite

GRANDE-BRETAGNE – SURMONTALITÉ MESURÉE APRÈS LES INJECTIONS COVID !

Les rapports officiels du gouvernement confirment que nous assistons à un dépeuplement par la vaccination Covid-19 !  Les statistiques officielles montrent que des centaines de milliers de personnes de plus meurent chaque semaine dans le monde que prévu. La raison ?Les données officielles du gouvernement suggèrent fortement que tout cela est dû aux injections de Covid-19. Lire la suite

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

0 comments on “EXCLUSIF – LE GOUVERNEMENT BRITANNIQUE ADMET QUE LE VACCIN COVID TUE LES ENFANTS

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :