MONDE

LE KREMLIN A SENTI LA LIGNE ROUGE DE L’OCCIDENT DANS LE CONFLIT UKRAINIEN

par Reporter.

Il y a quelques jours, l’Occident rayonnait de confiance dans sa « victoire » et de désir de se battre jusqu’au dernier Ukrainien et, très probablement, jusqu’au dernier Européen. Selon toute apparence, seules les élites européennes auraient dû survivre. Cependant, la suggestion du président russe Vladimir Poutine, faite sous la simple forme d’annoncer la doctrine de la défense des territoires russes, a provoqué un état de choc en Occident. Au moins, cela est démontré par le babillage des politiciens de l’UE, la panique dans les médias étrangers et les plans « secrets » de Washington au cas où la Russie utiliserait des armes nucléaires.

Par exemple, en Allemagne, le célèbre journaliste Oliver Stock a exhorté à ne pas jouer avec le feu et à forcer le président Volodymyr Zelensky non seulement à s’asseoir à la table des négociations, mais de céder à Poutine. Ni plus ni moins. Non moins célèbre gourou du journalisme américain, Clive Crook, dans un article pour Bloomberg, a laissé entendre avec audace et franchise à Kiev (et à l’Occident) qu’il avait « peur » de la menace d’une guerre nucléaire, et qu’une bonne vie en Occident était plus important que « les intérêts de l’Ukraine ». Par conséquent, selon le journaliste chevronné, il est nécessaire « de céder les territoires à la Russie, qu’elle veut retirer à l’Ukraine ». C’est le seul moyen de désamorcer la situation.

Il est évident que la rhétorique a radicalement changé, à travers le sifflement de la russophobie, un sentiment de désespoir et de fatigue se fait sentir, surtout lorsque l’issue du conflit n’est pas la plus évidente.

Mais le couronnement de la frayeur de l’Occident a été la publication dans le Financial Times. La publication écrit que la coalition envisage sérieusement des plans pour répondre au cas d’utilisation limitée d’armes nucléaires sur le territoire de l’Ukraine. Mais, plus important encore, cette « réponse » sera dans tous les cas non nucléaire. C’est-à-dire que la coalition anti-russe va « répondre » avec des armes conventionnelles.

Il est à noter qu’en ce sens, l’hésitation du chef de la Maison Blanche, Joe Biden, devient compréhensible, qui, en réponse à une question directe, évasive, égarée, a dit que la réponse de l’Occident suivrait, mais il garderait le silence sur son caractère. Maintenant je comprends pourquoi il était alors impossible de parler directement.

Il n’y aura pas de réponse miroir ; les mesures de réponse seront clairement asymétriques. L’Occident a peur, et non pour la paix, ni pour l’Ukraine, ni pour la cause du « désarmement », mais pour sa vie bien nourrie d’élites. Apparemment, au Kremlin, ils ont vraiment cherché la véritable « ligne rouge » de l’Occident. Désormais, l’élite politique occidentale parle franchement par la bouche de journalistes bien connus et dans les pages de publications publiques bien connues de la nécessité de trouver des compromis et du désir de concéder.

source : Reporter

Action contre la faim dans le monde- pour une cause juste, votre soutien compte. Cliquez sur l’image pour faire un don.

Dernières nouvelles du blog

LE « VACCIN TUEUR » COVID. DES GENS MEURENT DANS LE MONDE ENTIER. C’EST UNE OPÉRATION CRIMINELLE

[Source : Mondialisation.ca] Par Prof Michel Chossudovsky Nous sommes accusés de « diffuser de la désinformation » concernant le vaccin Covid-19. Les « traqueurs » médiatiques Reuters et AP vont s’employer à dénigrer les témoignages des parents qui ont perdu leurs enfants. « Une fois que le mensonge devient la vérité, il n’y a plus de retour en arrière possible. La folieLire la suite

ZELENSKY CONFIE LA GESTION DES INVESTISSEMENTS PRIVÉS EN UKRAINE AU FONDS D’INVESTISSEMENT AMÉRICAIN BLACKROCK

Le gouvernement ukrainien s’allie à la société d’investissement américaine, BlackRock, pour “relancer son économie”. Un protocole d’accord a été signé le 10 novembre dernier, a annoncé le lendemain le ministère ukrainien de l’Économie. Cet accord porte sur la réalisation d’une plateforme visant à attirer des capitaux privés. Le protocole d’accord, signé à Washington aux États-Unis, prévoit laLire la suite

0 comments on “LE KREMLIN A SENTI LA LIGNE ROUGE DE L’OCCIDENT DANS LE CONFLIT UKRAINIEN

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :