MANIPULATION

UN RAPPORT PRÉDIT LES GUERRES CIVILES À VENIR

par Géopolitique Profonde.

Manifestations et guerre civile

La flambée des prix des denrées alimentaires, de l’énergie et du logement a conduit à ce qui pourrait être une nouvelle ère de troubles civils dans le monde entier.

Des poches d’agitation ont été observées au Sri Lanka, au Pérou, au Kenya, en Équateur, en Iran et en Europe. De nouvelles recherches prévoient qu’une vague plus large de mécontentement est à prévoir.

Le thème du développement de l’agitation sociale n’est pas nouveau, nous l’avons abordé fin 2020 dans « Pourquoi Albert Edwards commence à paniquer à propos de la flambée des prix alimentaires », et Michael Every de Rabobank a noté en avril 2021 : « Nous nous rapprochons d’un scénario biblique de hausse des prix des produits de base ».

Plus tôt cette année, le président de la Fondation Rockefeller, Rajiv, a prévenu de l’imminence d’une « crise alimentaire massive et immédiate ». Les Nations unies ont déclaré cet été que le monde « se dirige vers la famine », avec une probabilité accrue de troubles civils et de violence politique.

Verisk Maplecroft, une société britannique de conseil et d’intelligence en matière de risques, donne un sens à l’agitation mondiale imminente. Elle vient de publier une version actualisée de l’indice des troubles civils (CUI), qui couvre sept années de données et montre qu’au cours du dernier trimestre, le plus grand nombre de pays depuis la création de l’indice ont vu leur risque de troubles civils augmenter (101 des 198 pays suivis par la société ont vu leur risque de troubles civils augmenter, tandis que 42 seulement ont vu ce risque diminuer).

« L’impact est évident dans le monde entier, le mécontentement populaire face à la hausse du coût de la vie se manifestant dans les rues des marchés développés et émergents, s’étendant de l’UE, du Sri Lanka, du Pérou au Kenya, à l’Équateur et à l’Iran ».

Verisk ajoute dans son rapport, que les conditions se détériorent alors que la fréquence des manifestations et des grèves pourrait s’accélérer à l’automne.

Risque guerre civile

« Bien qu’il y ait eu plusieurs protestations très médiatisées et de grande ampleur au cours du premier semestre 2022, le pire est sans doute à venir », a prévenu le cabinet. »

Verisk a noté que l’Algérie a la plus forte probabilité de troubles civils projetés au cours du prochain semestre en raison de la hausse de l’inflation. Parmi les autres zones, on trouve l’Europe, principalement en raison de l’hyperinflation énergétique qui décime les finances des ménages.

« La Bosnie-Herzégovine, la Suisse, les Pays-Bas, l’Allemagne et l’Ukraine figurent tous parmi les États où l’on prévoit la plus forte augmentation des risques », indique le rapport.

« Seule une réduction significative des prix mondiaux de l’alimentation et de l’énergie peut arrêter la tendance mondiale négative du risque de troubles civils. Les craintes de récession augmentent, et l’inflation devrait être pire en 2023 qu’en 2022 », a déclaré Verisk.

La question reste de savoir si les banques centrales peuvent arrêter l’inflation avec les hausses de taux d’intérêt les plus agressives depuis des décennies. Si ce n’est pas le cas, Verisk s’attend à ce que « les six prochains mois risquent d’être encore plus perturbateurs » que plus tôt dans l’année.

source : Géopolitique Profonde

Dernières nouvelles du blog

LE « VACCIN TUEUR » COVID. DES GENS MEURENT DANS LE MONDE ENTIER. C’EST UNE OPÉRATION CRIMINELLE

[Source : Mondialisation.ca] Par Prof Michel Chossudovsky Nous sommes accusés de « diffuser de la désinformation » concernant le vaccin Covid-19. Les « traqueurs » médiatiques Reuters et AP vont s’employer à dénigrer les témoignages des parents qui ont perdu leurs enfants. « Une fois que le mensonge devient la vérité, il n’y a plus de retour en arrière possible. La folieLire la suite

ZELENSKY CONFIE LA GESTION DES INVESTISSEMENTS PRIVÉS EN UKRAINE AU FONDS D’INVESTISSEMENT AMÉRICAIN BLACKROCK

Le gouvernement ukrainien s’allie à la société d’investissement américaine, BlackRock, pour “relancer son économie”. Un protocole d’accord a été signé le 10 novembre dernier, a annoncé le lendemain le ministère ukrainien de l’Économie. Cet accord porte sur la réalisation d’une plateforme visant à attirer des capitaux privés. Le protocole d’accord, signé à Washington aux États-Unis, prévoit laLire la suite

0 comments on “UN RAPPORT PRÉDIT LES GUERRES CIVILES À VENIR

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :