MONDE

LA RUSSIE OFFRE UN APPROVISIONNEMENT EN GAZ: NORD STREAM 2 TOUJOURS OPÉRATIONNEL, MAIS PERSONNE NE S’EN SOUCIE

Source : Echelle de Jacob

Contrairement à toutes les affirmations, le gazoduc Nord Stream 2 serait pleinement opérationnel. Il est dans un « état techniquement approprié », a déclaré mercredi le ministre russe de l’Energie, Alexander Novak, à la télévision d’Etat, et propose à nouveau des livraisons de gaz à l’Europe – et donc à l’Allemagne. Apparemment, cela vaut la peine d’être signalé dans les médias allemands. La deuxième nouvelle « Bombshell » : L’économiste vedette américain Jeffrey Sachs soupçonne les États-Unis d’être à l’origine des attentats terroristes contre le pipeline.

Les livraisons de gaz sont possibles si nécessaire, a déclaré le ministre russe de l’énergie. Selon Moscou, Nord Stream 2 n’a pas été touché par l’acte de sabotage. Nowak appelle également la Russie à participer à l’enquête sur l’attaque prétendument majestueuse. Fin septembre, il y a eu des explosions sous l’eau au niveau du pipeline de la mer Baltique. Selon des informations occidentales antérieures, les deux brins du pipeline Nord Stream 1 et un brin de Nord Stream 2 auraient été gravement endommagés et irréparables. Depuis lors, l’Amérique et la Russie se sont mutuellement blâmées. Pour le président russe Poutine, il est clair que les États-Unis sont le grand bénéficiaire de l’attaque de sabotage.

Poutine est désormais soutenu par l’économiste vedette américain Jeffrey Sachs qui, dans une interview à Bloomberg, a soulevé le soupçon que les États-Unis pourraient être responsables des fuites – et « peut-être aussi la Pologne ». Sachs, directeur de l’Earth Institute de l’Université de Columbia et auteur renommé, a fondé ses soupçons sur la surveillance radar montrant des hélicoptères militaires américains tournant au-dessus des pipelines Nord Stream. L’économiste voit également dans les nombreuses menaces politiques antérieures des États-Unis de couper les connexions des gazoducs comme des indices d’une éventuelle implication des États-Unis dans l’acte de sabotage, qui prend des dimensions qui menacent l’existence même de l’Allemagne en particulier. Sachs estime que l’Ukraine pourrait également être intéressée par le fait que le gaz russe bon marché ne circule plus : « L’Ukraine pourrait également avoir intérêt à détruire le gazoduc, mais elle manque de capacités et d’accès militaire à la mer du Nord », fait valoir Sachs 68- ans à la demande du Berliner Zeitung mercredi après-midi. Selon lui, cependant, la Russie n’a aucun intérêt à détruire les pipelines. « Cela va à l’encontre des intérêts de la Russie. La Russie perd des revenus, de la richesse financière et du pouvoir de négociation », est convaincu Sachs. Le fait que la Russie aurait fait sauter ses propres pipelines est également tout à fait improbable d’un point de vue économique. Selon Gazprom, quatre brins des deux pipelines Nord Stream étaient remplis de 800 millions de mètres cubes de gaz avant les fuites. Au prix actuel du gaz en bourse, l’entreprise publique russe a perdu environ 1,6 milliard d’euros à la suite des fuites.

Avec son hypothèse, Sachs touche au cœur de nombreux critiques américains qui critiquent depuis des années la pression politique des États-Unis sur les gazoducs et soupçonnent des intérêts purement économiques derrière cela. En raison de l’arrêt de l’approvisionnement en gaz russe, l’Amérique est devenue le plus grand exportateur de gaz liquide et l’Allemagne est entrée dans une dépendance nouvelle et plus coûteuse – cette fois vis-à-vis des États-Unis. Le ministre de l’Economie verte Habeck, complètement dépassé, se plaint déjà des «prix lunaires» que les «pays amis» exigent désormais.

Selon Sachs, les États-Unis se sont positionnés contre les pipelines dès le départ, a déclaré Sachs au Berliner Zeitung. «Ils ont prévenu à l’avance de la destruction des pipelines. Ils ont aussi les moyens techniques d’une telle action. C’était probablement un Boeing P-8 Poseidon, qui a également été aperçu par des moniteurs de surveillance », estime-t-il. Les États-Unis en profiteraient également stratégiquement et financièrement. En effet, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a qualifié la destruction des pipelines d’ »énorme opportunité » pour mettre fin à la dépendance de l’Europe vis-à-vis de l’énergie russe. Pour l’économiste américain, c’est clair : « Les États-Unis sont de loin le coupable le plus probable derrière l’action ».

Jeffrey Sachs est pessimiste quant à l’économie allemande. Les mesures du gouvernement fédéral aideraient les entreprises et les ménages privés à gérer les prix, « mais l’économie européenne, y compris l’économie allemande, se contractera en raison de la limitation physique de l’approvisionnement énergétique », juge Sachs.

L’économiste américain considère la destruction – prétendument complète – des gazoducs Nord Stream comme un coup dur pour l’Allemagne, car elle rend difficile un retour rapide au gaz russe bon marché. « Les pipelines ont probablement été détruits à cause de cela », soupçonne Jeffrey Sachs.Pour lui, une paix négociée pour mettre fin à la guerre en Ukraine est la voie la plus importante vers une reprise économique en Europe. « Tant que durera la guerre, la crise économique en Europe continuera. »

L’économiste sait que les conditions d’une paix négociée ont déjà été convenues entre la Russie et l’Ukraine en mars.

Mais les États-Unis et le Royaume-Uni semblaient opposés aux conditions convenues, en particulier à la neutralité de l’Ukraine, s’est plaint Sachs.L’Europe devrait exhorter les deux factions belligérantes à revenir à la table des négociations, exhortant les États-Unis et la Grande-Bretagne à soutenir le compromis plutôt que la poursuite de la guerre, exige Sachs. Il propose que la sécurité de l’Ukraine soit garantie par un accord européen, et non par l’élargissement de l’OTAN à l’Ukraine. Au cours des derniers jours, une éventuelle escalade de la guerre en conflit nucléaire est devenue plus probable. Plus tôt, l’entrepreneur et milliardaire high-tech Elon Musk a présenté une proposition similaire pour l’Ukraine, mais elle a été unanimement et bruyamment rejetée par l’Ukraine et les parties prenantes occidentales. (MME)

Source : Journalistenwatch

Dernières nouvelles du blog

LE « VACCIN TUEUR » COVID. DES GENS MEURENT DANS LE MONDE ENTIER. C’EST UNE OPÉRATION CRIMINELLE

[Source : Mondialisation.ca] Par Prof Michel Chossudovsky Nous sommes accusés de « diffuser de la désinformation » concernant le vaccin Covid-19. Les « traqueurs » médiatiques Reuters et AP vont s’employer à dénigrer les témoignages des parents qui ont perdu leurs enfants. « Une fois que le mensonge devient la vérité, il n’y a plus de retour en arrière possible. La folieLire la suite

ZELENSKY CONFIE LA GESTION DES INVESTISSEMENTS PRIVÉS EN UKRAINE AU FONDS D’INVESTISSEMENT AMÉRICAIN BLACKROCK

Le gouvernement ukrainien s’allie à la société d’investissement américaine, BlackRock, pour “relancer son économie”. Un protocole d’accord a été signé le 10 novembre dernier, a annoncé le lendemain le ministère ukrainien de l’Économie. Cet accord porte sur la réalisation d’une plateforme visant à attirer des capitaux privés. Le protocole d’accord, signé à Washington aux États-Unis, prévoit laLire la suite

0 comments on “LA RUSSIE OFFRE UN APPROVISIONNEMENT EN GAZ: NORD STREAM 2 TOUJOURS OPÉRATIONNEL, MAIS PERSONNE NE S’EN SOUCIE

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :