MONDE

AFFAIRE MCKINSEY: LE PARQUET NATIONAL FINANCIER ET LE SÉNAT VEULENT CLARIFIER LA SITUATIOIN

par Estelle Brattesani

Blanchiment d’argent, favoritisme à son égard, la liste des méfaits supposés de la part du cabinet américain McKinsey n’est pas exhaustive.

Le 24 novembre 2022, le Parquet national financier (PNF), institution chargée de traquer la grande délinquance économique et financière, a publié un communiqué de presse qui fait un point sur son enquête concernant le cabinet de conseil McKinsey, soupçonné de plusieurs malversations, notamment pendant les deux campagnes électorales d’Emmanuel Macron, en 2017 et 2022. Pendant ce temps, le Sénat poursuit sa lutte pour une véritable transparence des cabinets de conseil.

« Clarifier la situation »

Dans son communiqué de presse, le Parquet national financier déclare vouloir « clarifier la situation de différentes procédures pénales qu’il a ouvertes suite aux travaux et au rapport du 16 mars 2022 de la commission d’enquête du Sénat sur l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques », et suite « aux plaintes et signalements d’élus, d’associations, de syndicats et de particuliers qui lui ont été adressés ».

Les procédures enclenchées

Le PNF cite trois démarches judiciaires qu’il a entreprises : une enquête préliminaire ouverte le 31 mars 2022, du chef de blanchiment aggravé de fraude fiscale aggravée visant le groupe McKinsey. Une information judiciaire ouverte le 20 octobre 2022 suite à plusieurs signalements et plaintes d’élus et de particuliers, pour tenue non conforme de comptes de campagne et minoration d’éléments comptables. Et une information judiciaire ouverte le 21 octobre 2022 pour favoritisme et recel de favoritisme.

Une présence jugée « tentaculaire » par le Sénat

En mars 2022, la commission d’enquête du Sénat sur le recours par l’État aux cabinets de conseil avait rendu un rapport où il dénonçait notamment le « phénomène tentaculaire » de leur présence dans la sphère publique.
En juin 2022, le Sénat a proposé une loi encadrant l’intervention des cabinets de conseil privés dans les politiques publiques qu’il a validée mi-octobre. Dans la nuit du 5 au 6 décembre, il a continué sur sa lancée en adoptant un amendement contre l’avis du gouvernement pour instaurer une véritable transparence des cabinets de conseil. Amendement dont le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal, avait demandé le retrait…

Même si l’Élysée a déclaré qu’il appartenait « à la justice de conduire ces investigations en toute indépendance », le gouvernement sortira-t-il à nouveau la carte du 49-3 pour faire sauter l’amendement qui demande plus de transparence  ?

source : Nexus

2 comments on “AFFAIRE MCKINSEY: LE PARQUET NATIONAL FINANCIER ET LE SÉNAT VEULENT CLARIFIER LA SITUATIOIN

  1. Enfin ça bouge ! Depuis le temps qu’on attend qu’il se passe enfin quelque chose ! Mais ne nous réjouissons pas trop vite! Entre les délais extrêmement longs et autres, il peut se passer beaucoup de choses, voire un prescription, comme çà risque d’être le cas pour certains dossiers « sensibles » de Sarkozy, toujours sous cloche… ceci dit quand un président en exercice se retrouve dans une telle situation, ne devrait il pas être destitué afin de ne pas entraver la justice ? Et la il y a de la matière, même son sinistre de la justice, devrait sauter et vite avant que les pressions ne deviennent trop intenses, diverses et variées !

    J’aime

  2. Ping : AFFAIRE MCKINSEY: LE PARQUET NATIONAL FINANCIER ET LE SÉNAT VEULENT CLARIFIER LA SITUATIOIN — JEMINFORMETV.COM – La vérité est ailleurs

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :